lundi 9 mars 2009

GNOSTICISME

L'Eglise Gnostique revient en cette fin de siècle avec un redéploiement de sa branche liée à l'Ordre de Memphis-Misraïm et une restructuration de l'Eglise Rosicrucienne Apostolique après le décès de son patriarche, Armand Toussaint. Remarquons que plusieurs Eglises gnostiques en Europe et en Amérique se sont rapprochées et passent des accords. C'est dans ce contexte favorable que les Editions Ramuel publient le premier tome de la Liturgie eucharistique selon le Pontifical de l'Eglise Gnostique Apostolique. Cet ensemble de documents, jusqu'à ce jour disponible dans certaines bibliothèques et centres de recherches, dont le CIREM, est donc aujourd'hui à la disposition du plus grand nombre. Ceci concernera tant les membres des Eglises gnostiques, qui souvent ont adopté des liturgies différentes, que tous ceux qui s'intéressent à l'hermétisme chrétien.
Ces textes, publiés aux Éditions Ganesha, par André Wautier, consacrés aux gnoses chrétiennes et pré-chrétiennes primitives, notamment au courant sethien, sont de la plus haute importance pour qui étudie l'hermétisme et la gnose.
Sept volumes sont publiés, nous vous avons déjà présentés deux d'entre eux, mais à l'occasion de la sortie du septième volume, nous avons souhaité revenir sur l'ensemble de cette oeuvre qui constitue un indispensable corpus.

Vol. 1 Paroles Gnostiques du Christ Jésus
Vol. 2 Textes fondamentaux du séthianis-me christianisé
Vol. 3 Mazdéisme et séthianisme
Vol. 4 Le mythe de Barbèlô, Mère céleste
Vol. 5&6 Thoth-Hermès et les séthiens, suivi de Nôréa, file d'Adam

Vol. 7 Simon le Mage et le séthianisme

Vol. 8 Valentin et les séthiens

Paroles gnostiques du Christ Jésus. André Wautier rassemble dans ce premier volume les versions françaises de 4 des 52 textes coptes retrouvés en 1945 à Shenesêt, nom copte de l'antique Khenoboskion à Nag Hammadi, en Haute Égypte.
Ces textes ont pour point commun de reproduire des paroles sacrées censées avoir été prononcées par le Christ après sa résurrection. Cette Tradition rapportée par Justin, par l'Épître de Barnabé et la Pistis Sophia attribuée à Valentin, explique que le nom de Jésus lui fut attribué entre le moment de sa mort apparente sur la croix et sa réapparition en ce monde.
Les quatre textes présentés dans ce volume sont donc : La Sophia de Jésus, le Christ, L'Épître secrète de Jacques, L'Évangile selon Thomas, Le Livre de Thomas le Champion.
André Wautier traite ici de la doctrine gnostique qui se dégage de ces textes, principalement d'inspiration séthienne, mais aussi des ophites et des caïnites, autres sectes gnostiques juives.
Le salut séthien obéit à des règles précises. La première étape consiste en l'apprentissage de la vérité sur la création du monde, puis vient la prise de conscience que le Royaume du Père Primordial consiste à bien se connaître soi-même. C'est en se conformant aux règles d'une métaphysique très élaborée que le gnostique espère rejoindre le Plérôme (que l'on oppose au Kénôme, univers matériel) ou l'Empyrée (le Feu primordial d'où tout est issu).
Notons que le processus de christianisation a conduit le séthiens à remplacer la figure de Barbèlô, principe féminin du Père Primordial, par le Christ.
Textes fondamentaux du Séthianisme christianisé.
Avec ce second volume, André Wautier nous propose cinq nouveaux textes d'importance : La Lettre d'Eugnoste. La paraphrase de Shem. Le deuxième Traité du grand Seth. L'évangile selon Philippe. Le témoignage de la Vérité. Ces textes permettent au lecteur de mieux cerner les séthiens qui, très probablement ont pratiqué l'alchimie.
On relève de multiples influences dans les textes séthiens, orphiques, platoniciennes, hermétistes et autres. Leur christianisation s'opéra sans doute au contact des gnostiques chrétiens d'Alexandrie, dont Basilide, Valentin et Héracléon. Ils considérèrent d'abord Jésus comme l'un de ceux auxquels Seth s'était manifesté, puis comme une réincarnation de Seth lui-même, usant du même procédé d'intégration que pour Melchissédek. Leur conception de Jésus apparaît proche de la conception que les zoroastriens se faisaient du Saushyant, dont la venue devait marquer la disparition totale du mal. Mais les séthiens ajoutaient à cela un retournement de l'univers, droite devenant gauche, bas devenant haut.
Mazdéisme et Séthianisme.
Dans ce volume, André Wautier nous offre et commente largement quatre textes : Zostrien. La Prôtennoia trimorphe. Les Révélations d'Adam, et en appendice : Le codex de Bruce (extraits). Zostrien est le plus long des textes de Shenesêt.
C'est un texte qui est attaché au corpus du mazdéisme. Zostrien est un adepte de Zoroastre. En lisant ce texte, on retrouve l'origine de certains noms retrouvés dans les autres textes de Shenesêt, comme Barbèlô ou Sethius. Les traditions mazdéennes furent en contact avec de nombreuses traditions d'orient et d'occident, l'hindouisme, le culte osirien, la tradition celtique, etc. Le mazdéisme fut un carrefour, réceptacle de nombreux courants ésotériques, qui lui même rayonna dans bien des directions. Avec Zostrien, nous approchons d'une explication des multiples influences relevées dans les corpus des ordres initiatiques les plus internes d'Europe, qui ont tenté de perpétuer l'héritage gnostique, sous des formes chrétiennes et non-chrétiennes, notamment la tradition chaldéo-égyptienne.
Le codex Bruce, publié en annexe ne fait pas partie des textes de Shenesêt, mais il présente une "topographie de cieux" qui se rapproche de celle des manuscrits, comme d'ailleurs du Corpus Hermeticum. Ce texte est particulièrement important.

Le mythe de Barbèlô, Mère céleste.
La figure de Barbèlô, aspect féminin de la divinité, est importante dans plusieurs sectes gnostiques. C'est au début du christianisme que les séthiens auraient repris cette figure de la Mère divine, pour lui donner un rôle central dans la théologie et la cosmogonie séthienne. Ce personnage est présent dans de nombreux manuscrits de Shenesêt. C'est de l'union de Barbèlô avec l'Esprit que seraient nés d'abord le Christ, ensuite les anges de lumière. Mais elle aurait ensuite enfanté d'elle-même le grand Archonte Ialdabaôth, créateur du monde de la matière. Ce dernier, empli d'orgueil jaloux, se considérant comme le seul dieu, asservit les hommes et les archontes. Le Père Suprême, devant le repentir de Barbèlô, pour sauver l'humanité des excès de ce démiurge devenu fou de puissance, envoie le Christ sur Terre. Le Christ se manifestera alors sous quatre formes, Seth d'abord, Derdikéa et Melkitsédec ensuite, Jésus enfin.
Les écrits présentés dans ce quatrième volume sont fondamentaux pour comprendre le séthianisme et le gnosticisme en général : Le Livre secret de Jean- L'évangile égyptien- Melkitsédec- Marsane L'Allogène- Hypsiphrone. En appendices : I-Le deuxième livre de Iéou-

II- Pistis Sophia valentinienne.
Signalons que le Livre de Iéou est de la plus haute importance, et qu'il était encore pratiqué par certains adeptes du courant osirien au siècle dernier et au début de ce siècle.
Thoth-Hermès et les séthiens suivi de Nôréa, fille d'Adam, rassemblés en un volume. Avec ces deux textes, André Wautier apporte une contribution importante à la compréhension de l'hermétisme. L'hermétisme est un syncrétisme original de l'ésotérisme grec, des mystères d'Osiris, des traditions chaldéennes et de quelques autres apports. Les textes séthiens révèlent une forte influence des enseignements hermétistes. Outre certains traits cosmogoniques remarquables, les séthiens ont emprunté à l'hermétisme l'alchimie.
Le 6ème texte s'intéresse à Nôréa qui aurait été soeur et femme de Seth. Les textes gnostiques étudiés ici traitent de l'origine du monde et reprennent le thème fondamental du début de la genèse.
Simon Le Mage et le séthianisme, par André Wautier, Éditions Ganesha.
Le septième volume des Textes gnostiques de Shenesêt, que nous vous avions annoncé dans la dernière L.d.C., est désormais disponible. Si les six premiers volumes de cette collection indispensable rassemblaient, d'une manière originale et pertinente, des matériaux souvent déjà connus des spécialistes, ce septième volume a nécessité de la part de l'auteur l'exploration d'un domaine largement négligé par les chercheurs : le simonisme et ses liens avec le christianisme naissant.
Ce volume propose donc une très longue introduction d'André Wautier qui retrace l'histoire méconnue de l'évolution des séthiens, des caïnites et des ophites, passant par le simonisme, dans la période pré-chrétienne et au début du christianisme.
André Wautier retrace l'évolution, extraordinaire, qui, depuis les thérapeutes de Coumrâne, dont fit partie un temps Jean-Baptiste qui eut comme disciple un certain Jésus le Nazaréen, jusqu'à la naissance du simonisme qui devait influencer le paulinisme, aboutit aux gnosticismes chrétiens d'Éphèse, de Syrie et d'Alexandrie d'Égypte. Les séthiens eux-mêmes subirent l'influence du simonisme en Palestine. Au coeur de cette évolution, Dosithée joua un rôle important, Dosithée qui se confond souvent avec Jean le Baptiste. Derrière la figure de Simon le Mage, André Wautier distingue également celle de Jean le Baptiste, pour reconnaître finalement dans le Jésus du IVe Évangile canonique, un composé de plusieurs personnages.
La longue et savante introduction d'André Wautier permet au lecteur de découvrir trois textes courts mais d'importance : La révélation de Dosithée (Trois stèles de Seth), La pensée de la Grande Puissance, et Exégèse de l'âme.
Ces trois textes ainsi présentés constituent des pièces nécessaires à la compréhension de l'hermétisme comme de la doctrine de nombreux mouvements jugés hérétiques par l'Église romaine qui apparaît ici plutôt comme une dissidence de la religion du début, dissidence qui sut devenir prépondérante.
Valentin et les séthiens.
Ce huitième volume nous permet d’approcher au plus près la gnose valentinienne à travers une série de textes importants : La Prière de l’Apôtre Paul - Une explication de la Gnose - Exposé du Valentinisme - Sur l’Evangile de Vérité - Sur la Résurrection - Le Traité en trois parties - La Doctrine péremptoire.
André Wautier nous rappelle que pour Valentin il n’y aurait donc eu, à l’origine, que le Père, le Dieu Suprême auquel il est impossible de donner un nom, du fait qu’il est la perfection même et que le nommer serait le limiter. Etant toute bonté, le Père a engendré par amour trente éons, dont le premier, le Nom indicible, est aussi son Fils et le deuxième est Sighî, le Silence. Il continua ainsi de faire émaner de Lui plusieurs couples d’éons, appelés syzygies, et tout d’abord Bythos (le Fondement), appelé aussi Prôpatôr, et l’Ennoïa (la Pensée) : de la fécondation de celle-ci par Bythos naquirent alors Noûs (l’Intelligence), appelé aussi le Monogène et Alîtheia (la Vérité). Ces derniers, à leur tour, engendrèrent le Logos (la Raison) et Zôé (la Vie) lesquels donnèrent naissance à Anthrôpos (l’Homme primordial) et à Ekklîsia (l’Assemblée). Ces quatre premières paires d’éons, huit éons donc en tout constituent pour Valentin une ogdoade.
L’Anthrôpos valentinien, c’est en effet l’équivalent de l’Homme primordial de l’hermétisme, de l’Adam Cadmon de la Cabbale juive, notion que l’on trouve de même dans nombre de conceptions gnostiques anciennes, jusque dans l’hindouisme sous le nom de pourousha. Les séthiens l’appelaient, nous le savons, Adamas, lequel est de même l’homme de Lumière ou encore l’homme parfait ou l’homme immortel"
La gnose valentinienne, comme tout le courant séthien, véhicule plusieurs voies d’immortalité. Les différents systèmes gnostiques se sont nourris les uns les autres et on relève des influences multiples jusque dans l’Islam. La notion d’Ogdoade prendra, elle, des sens très différents d’un système gnostique à un autre. Dans les textes présentés par André Wautier, toutes ses influences, toutes ses sources sont présentes.
Nous attirons particulièrement votre attention sur le dernier texte de ce volume l’Authentikos Logos, dont André Wautier traduit le titre par La Doctrine péremptoire. Le texte à la fois séthien et valentinien reprend le mythe important de la chambre nuptiale.
Editions Ganesha, C.P. 484, Succ. Youville, Montréal, Québec, Canada H2P 2W1.
Tous ceux qui s'intéressent à l'Église Gnostique apprécieront le dernier livre de Peter-R König, historien spécialiste du thélémisme, paru chez ARW, ECCLESIA GNOSTICA CATHOLICA. Cet ouvrage rassemble en fait une série de documents qui illustrent l'histoire de l'Église Gnostique Catholique d'Aleister Crowley qui puise son origine dans l'Église Gnostique de Jules Doinel pour s'en éloigner de façon radicale. L'Église Gnostique Catholique d'Aleister Crowley et, de façon plus générale, le mouvement thélémite ont eu, et conservent une grande influence, notamment sur certains milieux artistiques.
La première moitié de l'ouvrage est consacrée à l'Église Gnostique de Doinel, à ses fondements théologiques, à son histoire et à son influence à travers divers documents : rituels, homélies, lettres, publications. La seconde moitié est consacrée à divers courants qui se sont référés à l'Église Gnostique, en ont revendiqué, à tort ou à raison la filiation, pour perpétuer leur propre courant, parfois digne d'intérêt, parfois au contraire pour ne réaliser qu'une caricature d'église.
Les documents de cette seconde partie concernent Arnaldo Krumm-Heller et la Fraternité Rosicrucienne Antique, divers OTO, les organisations de Michael Bertiaux... et Joel Duez, personnage haut en couleur, marginalisé et rejeté par la scène maçonnique et occultiste pour quelques travers dont il n'a pas l'exclusivité. Toutefois, à travers les documents publiés pour illustrer la vie ésotérique tumultueuse de Joel Duez, et quel que soit ce que chacun peut penser du personnage, le côté aventurier qui apparaît ici, ne peut qu'attirer la sympathie.
Signalons que la plupart des documents rassemblés dans ce livre sont de langue française.
ARW, Postfach 50 01 07, 80971 München. Allemagne.

LITURGIE EUCHARISTIQUE, SELON LE PONTIFICAL DE L'EGLISE GNOSTIQUE APOSTOLIQUE, Tome II, Editions Ramuel.

Le premier tome était consacré essentiellement à l'Eucharistie. Dans ce second tome, le lecteur trouvera un ensemble de textes utiles au sacerdoce gnostique : Des oraisons préparatoires à la consultation des oracles - Prière propitiatoire pour le retour du beau temps - Prière propitiatoire pour le retour des pluies - Grand exorcisme L'ouvrage propose également un ensemble de textes réservés à l'Evêque en complément du grand exorcisme : Consécration du réchaud de terre cuite - Bénédiction et consécration du parfum destiné à soumettre les esprits du feu, les esprits de l'air, les esprits de l'eau, les esprits de la terre - exorcisme majeur de la néoménie - S'ajoutent à cet ensemble le Grand exorcisme du Pape Paul V, l'exorcisme d'un lieu consacré aux démons ou mis sous la garde des mauvais esprits avec ou sans sacrifice de fondation, rituel de l'abjuration, de la libération et de la réconciliation d'un magicien, cérémonie d'abjuration, profession de foi et, si besoin, réintégration dans les prérogatives sacerdotales et épiscopales d'un dissident ou d'un sécularisé, rituel de réconciliation d'un couple brisé par acte ou pratique occulte, rituel de l'excommunication majeure.

Voici donc un ensemble de documents utiles à l'étude de l'Eglise gnostique.

Editions Ramuel, 225 rue des Princelles, 60640 Villeselve, France.

Source : http://membres.lycos.fr/cirem/cirer/Themes/gnosticisme.html

5 commentaires: