lundi 30 mars 2009

Les Vrais Chrétiens


L' Empereur Constantin (285-337),son règne marqua la fin du "Christianisme intérieur". Les Chrétiens,qui se montraient fidèles à leurs idéaux, refusaient de manger la viande, furent torturés et contraint a se mettre au service de la guerre,a manger des animaux et boire des boissons alcooliques. Il imposa sa propre conception du Christianisme au " Concile de Nice " en l' An 325.

Le Moyen -âge

La persécution des Chrétiens végétariens continua. L' Église,lutta contre les Chrétiens,qui n'acceptaient pas" l' Eglise de l'Etat païen",. furent considérés comme hérétiques, sectaires, persécutés et tués. Le Docteur " Thomas d'Aquin ",fut à l'origine de par sa philosophie, pour qui l' animal n'avait pas d' âme pas plus que la femme, fut l'instigateur de l'Inquisition. obligeant les Chrétiens libres, d'abattre des animaux, sous peine d'être pendu comme hérétique.

*Seuls les " Cathares " et les " Albigeois " opposèrent une vive résistance, mais finirent par être tous exterminés.
L' Eglise d' aujourd'hui, n' a plus rien à voir avec la chrétienté originelle, avec le " Nazaréen ", donc avec le véritable enseignement de jésus.

* La Justice au Moyen-âge, considérant les Animaux et les Hommes comme des créatures de Dieu, sans volonté propre, pouvant malgré eux, être habités par les forces du mal. Aussi, cette justice s'exerçait plus en fonction de " l' Esprit " que du geste. Seul, l' esprit était condamné à travers le corps.

La Chine bloque une vidéo pro-Tibet sur YouTube

Le gouvernement chinois affirme qu'une vidéo montrant un manifestant battu à mort par la police au Tibet est un faux, fabriqué par les partisans du dalaï-lama. Elle a bloqué en conséquence la diffusion de YouTube.

Scott Rubin, porte-parole de Google, propriétaire du service de partage de vidéos en ligne, a confirmé mardi l'arrêt du service en Chine, mais sans pouvoir en donner la raison.
L'agence officielle Chine nouvelle, citant une source officielle non identifiée au sein du gouvernement de la région tibétaine, soutient que la vidéo provient de Tibétains en exil, qui l'auraient envoyée depuis plusieurs endroits. La vidéo montre un homme battu à mort après une émeute à Lhassa le 14 mars 2008, mais Chine nouvelle conteste à la fois ses blessures et son identité. AP

samedi 28 mars 2009

Elle tue sa mère à coups de crucifix: "J'étais le diable"

"Cette fille a tué sa mère en la rouant de coups. Elle a été hospitalisée d'office car le médecin qui l'a vue a immédiatement constaté que son état de santé la rendait pénalement irresponsable" nous dit le procureur de Tarbes ce mercredi.

Où cela se passe-t-il?
A Lourdes (Hautes-Pyrénées), rue de l'Église, dans l'appartement ou vivaient la fille et sa mère.
Que s'est-il passé?
Elisabeth, 34 ans, a été prise «d'une crise de démence» selon le procureur cité par La Dépêche.
Dans la nuit de dimanche à lundi, elle a massacré sa mère Thérèse, 81 ans, à coups de crucifix.
"J'étais le diable"
Élisabeth aurait déclaré à la police, selon La Dépêche: «J'ai eu des visions dans un rêve. J'ai vu que j'étais le diable, que j'étais le mal, et que je devais en faire».
Un déferlement de violence
Vers 1h15, Élisabeth, qui dort dans le canapé, est soudainement prise d'une «d'une crise de démence» et va dans la chambre de sa mère. Dans le but de lui faire du mal, comme elle l'avait vu dans son rêve.
C'est d'abord à coups de lampe de chevet qu'elle frappe sa mère plusieurs fois, puis avec une latte du lit. Les coups pleuvent. Elle est, selon La Dépêche, dans un état d'excitation extrême. C'est ensuite avec un crucifix, certainement accroché au-dessus du lit, qu'elle continue à frapper...
La vieille dame n'y survivra pas, selon La Dépêche.
«Venez, je viens de tuer ma mère»
C'est ce qu'elle dit au SAMU qu'elle appelle après être retournée dans la cuisine, toujours selon La Dépêche. Les pompiers et policiers la trouvent "prostrée et couverte de sang".
Pénalement irresponsable
L'état de la jeune femme ne permet pas aux forces de l'ordre de l'entendre tout de suite. Elles l'emmènent à hôpital psychiatrique de Lannemezan à 40 Km de là.
"Elle est pénalement irresponsable et dangereuse pour elle-même et autrui" nous précise le procureur de Tarbes.
Croyantes, tendance mystiques...
Les deux femmes avaient choisi Lourdes il y a quatre ans pour le culte qu'elles vouaient à la vierge Marie. La famille avait "éclaté" et Thérèse ne voyait plus ses 7 autres enfants, pas plus qu'Élisabeth.
«Elles étaient vraiment très croyantes, pour ne pas dire mystiques» dit un voisin. L'appartement était en effet remplis de crucifix et de statuettes de Marie.
Un grand attachement réciproque
On voyait «qu'elles se manifestaient un grand attachement réciproque, qu'elles se renvoyaient un grand et réel amour» déclare l'entourage.
"Deux paumées de la vie"
Le père Bernard Saint-Voirin déclare quant à lui: c'étaient «deux paumées de la vie. La fille est une grande déprimée. Elle a fait de brillantes et longues études mais il s'est passé quelque chose qui restera une zone d'ombre. Je n'ai pas senti l'alerte, pourtant je les recevais tous les mois ».


Source : Fred-lille - LePost

Pretoria admet avoir refusé un visa au dalaï lama pour ne pas froisser Pékin

L'Afrique du Sud a reconnu que son refus de délivrer un visa au dalaï lama, invité à une conférence sur la paix et le football, visait à ne pas froisser la Chine, contrairement à ses déclarations précédentes.


Dans ce cas spécifique, nous avons décidé que nos intérêts seraient mieux servis si notre priorité était de ne pas mettre en danger nos relations bilatérales avec la Chine", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Themba Maseko, dans un communiqué diffusé mercredi soir.
"Nous ne voulons pas que les événements sportifs dans notre pays, et notamment (la Coupe du monde de football) 2010 servent de tribune pour avancer des causes mondiales diverses, parce que cela détournerait l'attention des événements en eux-mêmes", a-t-il ajouté.
L'Afrique du Sud avait reconnu lundi avoir refusé un visa au chef spirituel du bouddhisme tibétain, mais avait assuré avoir pris sa décision sans pression extérieure, au nom de l'intérêt national.
Le dalaï lama devait participer vendredi à Johannesburg à une conférence sur le football comme instrument de lutte contre le racisme et la xénophobie, en vue du premier Mondial africain.
La rencontre, à laquelle avaient été invités plusieurs autres Prix Nobel de la Paix, a été reportée après l'annonce de son boycott par les Nobel sud-africains Frederik de Klerk et Desmond Tutu.
La décision du gouvernement sud-africain a soulevé une vague d'indignation dans le pays. Même la ministre de la Santé, Barbara Hogan, s'était élevée contre le reste de l'équipe ministérielle.
Elle avait estimé mercredi sur la télévision nationale que le gouvernement devait "s'excuser" auprès des Sud-Africains pour avoir refusé un visa au dalaï-lama, l'accusant d'avoir fait preuve de "dédain pour les droits de l'homme".
"Il est malheureux que la ministre ait choisi d'utiliser une tribune publique pour attaquer une décision du gouvernement", a réagi Themba Maseko dans son communiqué.
Son sort est désormais entre les mains du président Kgalema Motlanthe, a-t-il souligné.
La ministre, très populaire pour son action contre le sida, n'est en fonction que depuis six mois. Elle a remplacé Manto Tshabalala-Msimang, surnommée Dr Betterave pour avoir préféré une alimentation riche en légumes aux antirétroviraux pour lutter contre la pandémie.
L'Afrique du Sud, qui soutient la volonté chinoise de réunification avec Taïwan, est le deuxième partenaire commercial de Pékin sur le continent, après l'Angola, avec des échanges évalués à 17,8 milliards de dollars en 2008.
Pékin accuse le dalaï lama de vouloir l'indépendance du Tibet et a renforcé sa sécurité sur le "toit du monde" ces dernières semaines pour empêcher toute insurrection dans le cadre du 50e anniversaire d'un soulèvement antichinois.

Source : fr.news.yahoo.com

vendredi 27 mars 2009

le visage du Diable

Le diable est un mélange de plusieurs légendes dans le monde, dont deux : Prométhée et Pan.
Prométhée créa les hommes à partir d'argile[2] et qui, malgré l'opposition de Zeus, leur enseigna la métallurgie et d'autres arts. Prométhée leur donna aussi le feu, qu'il leur avait dérobé, et entra de ce fait en conflit avec Zeus. (Le feu peut-être considéré par la connaissance). Zeus, par vengeance, le fit enchaîner sur le mont Caucase pour y avoir chaque jour le foie dévoré par un aigle.

(La genèse)

Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l'Éternel Dieu avait faits. Il dit à la femme: Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin?
La femme répondit au serpent: Nous mangeons du fruit des arbres du jardin.
Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit: Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.
Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point;
mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.



L’apparence entre le diable et Pan est très grande, mais leurs histoires sont différentes.


(-Personnage de la mythologie grecque, Pan est le dieu de la totalité, de la Nature toute entière. Il est souvent identifié à Phanès ou Protogonos. Au cœur de la tradition orphique, il en est le dieu unique. :wikipedia)

Source: eglise corrompue

jeudi 26 mars 2009

Evangile de Pierre

1 .. Nul d'entre les juifs ne se lava les mains, ni Hérode ni l'un de ses juges.

Et comme ils n'avaient pas voulu se laver les mains, Pilate se leva et partit.

2. Alors le roi Hérode ordonne que l'on emmène le Seigneur, disant:" Exécutez tous les ordres que je vous ai donnés à son sujet.

"3. Joseph, l'ami de Pilate et du Seigneur, se trouvait là; sachant qu'on allait le crucifier, il se rendit chez Pilate et lui demanda le corps du Seigneur, en vue de sa sépulture.

4.Pilate fit demander le corps à Hérode.

5. Hérode répondit: " Frère Pilate, même si personne ne l'avait réclamé, nous l'ensevelissions, puisque le sabbat va commencer. Car il est écrit dans la loi: Que le soleil ne se couche pas sur un supplicié." Et il le livra au peuple, avant le premier jour des Azymes, leur fête.

6. Ils saisirent le Seigneur et ils l'entrainaient en hâte, et disaient: "Emmenons le Fils de Dieu, maintenant que nous le tenons en notre pouvoir."

7. Ils le revêtirent de pourpre et le firent asseoir sur une chaire de jugement, disant: " Juge selon la justice,roi d'Israël !"

8. L'un d'eux apporta une couronne d'épine et la posa sur la tête du Seigneur.

9. D'autres, dans l'assistance,lui crachèrent au visage, d'autres le giflèrent, d'autres le piquaient avec un roseau, certains le flagellaient, disant:" Voilà les honneurs que nous devons au fils de Dieu !".

10. Ils amenèrent deux malfaiteurs, entre lesquels ils crucifièrent le Seigneur.Et lui se taisait, comme s'il n'éprouvait aucune souffrance.

11. Lorsqu'ils avaient dréssé la croix, ils y avaient inscrit: " Celui-ci est le roi d'Israël".

12. Ils déposèrent ses vêtements devant lui et se les partagèrent en les tirant au sort.

13.Un des malfaiteurs les admonesta en ces termes: "Nos crimes nous ont mérité ce supplice, mais lui,qui est le sauveur des hommes, quel mal vous a-t-il fait ?"

14. Eux, pleins d'irritation, ordonnèrent de ne pas lui rompre les jambes, de peur que la mort ne mit un terme à ses souffrances.

15. Il était midi et l'obscurité se répandit par toute la Judée. Ils étaient inquiets: ils craignaient que le soleil ne se couchât alors qu'il vivait encore. Leur loi dit en effet que le soleil ne doit pas se coucher sur un supplicié.

16. Et l'un d'entre eux dit: " Donnez-lui à boire du fiel mêlé de vinaigre." Ils préparèrent le breuvage et le lui donnèrent.

17. Et ils accomplirent toutes choses, et ils amoncelèrent leurs fautes sur leurs têtes.

18. Beaucoup circulaient avec des torches, croyant que c'était la nuit, et ils tombèrent. 19. Et le Seigneur cria, disant: " Force, ô ma force, tu m'a abandonné !" Ayant parlé, il fut élevé.

20. A cet instant, le voile du temple de Jérusalem se déchira en deux.

21. Alors ils retirèrent les clous des mains du Seigneur et l'étendirent sur le sol. Et toute la terre trembla, et il y eut une grande frayeur.

22. Puis le soleil se remit à briller: c'était la neuvième heure.

23. Les juifs se réjouirent, et donnèrent son corps à Joseph, afin qu'il l'ensevelît, puisqu'il avait vu tout le bien qu'il avait accompli.

24. Joseph prit le Seigneur, le lava,l'enveloppa dans un linceuil et le porta dans son propre tombeau appelé jardin de Joseph.

25. Alors les juifs, les Anciens et les prètres, conscients du mal qu'ils s'étaient fait à eux-mêmes, commencèrent à se frapper la poitrine et à dire: " Malheur à nos fautes ! Le jugement approche et la fin de Jérusalem !"

26. Mes compagnons et moi étions dans l'affliction. Bléssés dans nos âmes, nous nous tenions cachés, car ils nous recherchaient, ainsi que des malfaiteurs, et comme si nous voulions incendier le temple.

27. Nous jeûnions de surcroît, et restions assis dans le deuil et les larmes, nuit et jour, jusqu'au sabbat.

28. Les scribes, les pharisiens et les anciens se réunirent entre eux, parce qu'ils avaient appris que tout le peuple murmurait et se frappait la poitrine, disant:" Si ces signes inouïs se sont produit à sa mort, voyez comme il était juste !"

29. Inquiets, les Anciens vinrent trouver Pilate et le supplièrent en ces termes:

30. "Donne-nous des soldats. Nous surveilleront son tombeau pendant trois jours, de peur que ses disciples ne viennent le dérober, que le peuple l'imagine ressuscité des morts et ne cherche à nous nuire."

31. Pilate leur donna le centurion Petronius avec des soldats pour garder le sépulcre. Des Anciens et des scribes les accompagnèrent au tombeau.

32. Ayant roulé la grande pierre, tous, aidés du centurion et des soldats la poussèrent à la porte du sépulcre.

33. Ils y apposèrent sept sceaux, puis ils dressèrent une tente et montèrent la garde.

34. Le lendemain, au commencement du sabbat, de Jérusalem et des environs arriva une foule qui voulait voir le sépulcre scellé.

35. Dans la nuit qui précéda le dimanche, tandis que les soldats relevaient la garde, deux par deux, une grande voix retentit dans le ciel.

36. Et ils virent s'ouvrir les cieux et deux hommes, nimbés de lumière, en descendre et s"approcher du tombeau.

37. La pierre qui avait été placée à la porte roula d'elle même, et se rangea de coté, et le tombeau s'ouvrit et les deux jeunes gens entrèrent.

38. A cette vue, les soldats réveillèrent le centurion et les Anciens, qui étaient là, eux aussi à monter la garde.

39. Et quand ils leurs eurent raconté ce qu'ils avaient vu, ils virent à nouveau trois hommes sortir du tombeau; deux d'entre eux soutenaient le troisième et une croix les suivait.

40. Et tandis que la tête des deux premiers atteignait le ciel, celle de l'homme qu'ils conduisait par la main dépassait les cieux: "As-tu annoncé la nouvelle à ceux qui dorment ?"

42. Et de la croix on entendit la réponse: " oui ".

43.Ces gens combinaient entre eux d'aller rapporter ces prodiges à Pilate. 44. Ils en débattaient encore, quand on vit à nouveau les cieux s'ouvrir et un homme descendre et entrer dans le sépulcre.

45. A ce spectacle, le centurion et son escorte, dans la nuit, coururent chez Pilate, abandonnant le tombeau dont ils assuraient la garde, et en grand émoi, ils racontèrent tout ce qu'ils avaient vu, disant: " Il était véritablement le fils de Dieu."

46. Pilate répondit: "Je suis pur du sang du fils de Dieu. C'est vous qui l'avez voulu?"

47. S'étant approchés, tous le priaient et le suppliaient d'ordonner au centurion et à ses soldats de ne répéter à personne ce qu'ils avaient vu.

48. " Mieux vaut pour nous, disaient-ils, nous charger du plus grand péché devant Dieu, que de tomber aux mains du peuple juif et d'être lapidés."

49. Pilate donna donc ordre au centurion et aux soldats de ne pas souffler mot.

50. Le dimanche matin, Marie de Magdala, la disciple du Seigneur, craintive à cause des juifs, parce qu'ils étaient enflammés de colère, n'avait pas accompli au tombeau les devoirs que les femmes ont coutume d'acquitter vis-a-vis des morts qui leur sont chers.

51. Elle prit avec elle ses amies et entra dans le sépulcre où il avait été déposé.

52. Craignant d'être aperçues des juifs, elles disaient: " Puisque le jour où il a été crucifié nous n'avons pu pleurer et nous frapper la poitrine, faisons-le au moins aujourd'hui sur sa tombe.

53. Mais qui nous roulera la pierre que l'on a placée à la porte du sépulcre, pour que nous puissions rentrer, nous asseoir auprés de lui et remplir notre office ?

54. La pierre est grande et nous craignons que l'on ne nous voie. Si la force nous manque, jettons au moins devant la porte les offrandes que nous apportons en souvenir de lui ! Pleurons et frappons-nous la poitrine jusqu'à l'heure de rentrer chez nous."

55. A leur arrivée, elles trouvèrent le tombeau ouvert. Elles s'approchèrent et se penchèrent pour regarder. Et elles virent un jeune homme, assis au milieu du tombeau. Il était beau et habillé d'un vêtement éblouissant.

Il leur dit: " Pourquoi êtes-vous venues? Qui cherchez-vous ? Ne serait-ce pas le crucifié ? Il est ressuscité et il est parti. Si vous ne me croyez pas, baissait-vous et regardez l'endroit où il gisait. Il n'y est pas, puisqu'il est ressuscité et qu'il s'en est allé là d'où il a été envoyé."

57.Alors les femmes, épouvantées, s'enfuirent.

58. C'était le jour des Azymes, et beaucoup s'enretournaient chez eux, la fête étant finie.

59. Nous les douze disciples du Seigneur, nous pleurions, nous étions dans le désaroi. Et chacun, consterné par ces évènements, rentra chez lui.

60. Moi, Simon Pierre et André mon frère, nous primes nos filets et gagnames la haute mer... Et Lévi était avec nous, fils d'Alphée, que le Seigneur....

Religulos





Trailer:


mercredi 25 mars 2009

Une caricature de Jésus dans le quotidien palestinien Intifada


Ma vie à contre-Coran (Canada)


Résumé Quand Djemila Benhabib a pris connaissance du rapport de la commission Bouchard-Taylor, elle a été outrée qu'on demande aux Québécois d'accueillir favorablement toutes les requêtes faites au nom de l'islam. Sous prétexte de tolérance, les commissaires ont ainsi confondu musulmans et islamistes, alors que ces derniers ne sont qu'une petite minorité parmi les immigrants de culture musulmane. Or, les islamistes, Djemila Benhabib les connaît bien et elle a toutes les raisons de s'en méfier. En Algérie, où elle a vécu, elle les a vus envahir l'espace public, en tirant parti des défaillances de l'État et en pratiquant la terreur, elle les a vus imposer leur programme politique et infliger aux femmes leur tyrannie. En France, où sa famille a trouvé refuge, elle les a vus exercer des pressions insoutenables auprès des populations maghrébines pour les garder en dehors de la société d'accueil. Au Québec, elle les a vus réclamer des passe-droits et des privilèges, en invoquant la Charte des droits et la liberté de religion. C'est leur stratégie éprouvée qu'elle expose ici et qu'elle dénonce, dans un témoignage solidement documenté, mais auquel elle donne de touchants accents personnels, parce qu'il remue en elle une histoire encore douloureuse.

mardi 24 mars 2009

Le Vatican contre Anges et Démons.


Le Vatican pourrait bien appeler à un boycott du film Angels et Demons, le prequel du Da Vinci Code, dirigé par Ron Howard.
Dans un artcile, le journal officiel du Vatican a déclaré qu'il ne pouvait en aucun cas soutenir un film tel que Anges et Démons. De son côté, le quotidien turinois, "La Stampa", déclare que le Vatican devrait très rapidement appeler à un boycott du film mais souligne également que l'archevêque Velasio De Paolis a mis en garde contre un effet boomerang qui voudrait que toute position officielle du Vatican risquerait d'attirer encore davantage l'attention sur le film. Le bureau de presse du Vatican n'a pas commenté ces déclarations.
Les producteurs du film avaient fait des demandes officielles afin de tourner quelques scènes au sein du Vatican. Ces demandes ont été rejetées.
Déjà, en 2006, certains membres du Vatican avaient appelé au boycott du Da Vinci Code mais cela n'avait pas eu d'effet sur le film qui connut un grand succès (760 millions de dollars de recettes).
Anges et Démons s'intéresse à des faits antérieurs à ceux du Da Vinci Code. Alors que les Illuminati (secte ancestrale anti-chrétienne) reviennent sur le devant de la scène, une guerre entre scientifiques et religieux bat son plein, c'est la guerre du savoir face à la croyance.
Le film sort le 15 mai. Tom Hanks reprend le rôle du professeur Langdon.
Source: cinemovies.fr



lundi 23 mars 2009

Quand France 2 sanctionne carrément... le Pape !

On ne peut pas résoudre le problème du sida avec la distribution de préservatifs. Au contraire, cela augmente le problème..." Les propos font froid dans le dos, pourtant, on les doit à Benoît XVI, le Pape. La scène se passe dans un avion pour le Cameroun. L'homme, entouré de 70 journalistes internationaux, évoque pour la première fois sa position sur le préservatif. Un drame, un scandale même !

Depuis ce 17 mars, le Vatican tente de calmer la polémique. Mas c'était sans compter sur certaines personnalités politique, comme Christine Boutin, ministre du logement (anti-pacs, avortement... une moderniste quoi), qui ont soutenu ses propos. Cette dernière a expliqué qu'il n'était pas "drôle d'utiliser un préservatif pour faire l'amour" (c'est vrai, le sida, c'est bien plus rigolo).

Heureusement Christophe Dechavanne, très en colère, s'est élevé hier contre cette déclaration qu'il a commentée par le mot... ignoble !

France 2, qui diffuse Le Jour du Seigneur mais aussi le Sidaction a donc décidé de prendre position dans ce débat. En effet, lepoint.fr révèle que pour la première fois depuis 15 ans, la messe du dimanche matin sera habillée - comme le reste des programmes de la chaîne - d'un logo du Sidaction. Arnaud de Coral, producteur de Jour du Seigneur, explique que "La messe n'est pas un lieu opportun pour faire apparaître le logo", mais qu'il "prend acte" de "cette décision assumée par la chaîne".

Bravo à Patrice Duhamel , numéro 2 du service public, pour cette décision !

J.L

Souce: purepeople.com

Révérend Jim Jones, La Secte Aux 900 Suicidés





dimanche 22 mars 2009

Un Vrai Musulman

vendredi 20 mars 2009

Le pape Benoit XVI prêchera également sur YouTube

Google a signé un accord avec le Vatican dans le but d'assurer la présence du pape Benoit XVI sur la Toile.
Google vient de signer un accord avec le Vatican qui se concrétisera par l'apparition d'une chaîne officielle sur YouTube, la plate-forme vidéo communautaire détenue par le groupe d'origine californienne depuis fin 2006.

Lors d'une entrevue accordée à l'Osservatore Romano, le journal du Vatican, Monseigneur Claudio Maria Celli, responsable du service de communication du Vatican, a indiqué que cet accord visait à " assurer la présence du pape Benoit XVI sur la Toile " afin de " rencontrer les hommes là où ils se trouvent " et " s'adresser en particulier à la génération numérique ".Sur la chaîne YouTube en question, on trouvera ainsi des actualités, des discours et des célébrations en présence du Pape Benoit XVI. Au cours de la dernière décennie, Internet s'est imposé comme un canal de communication incontournable. Et cela, même l'église l'a bien compris apparemment. Il faut savoir vivre avec son temps comme on dit.

Source : generation-nt.com

François Bayrou dénonce "les propos irrecevables" du pape sur le préservatif


Le président du Mouvement Démocrate (MoDem) François Bayrou a jugé jeudi "irrecevables" les propos du pape Benoît XVI sur l'usage du préservatif, soulignant que "la première responsabilité", en particulier des chrétiens, "c'est la défense de la vie".


"Les propos du pape sont irrecevables pour quelqu'un qui a la certitude que la première responsabilité que nous partageons tous, et singulièrement les chrétiens, c'est la défense de la vie", a déclaré sur Canal+ M. Bayrou, qui se dit catholique pratiquant.
"On est là sur un continent dans lequel il y a des dizaines de millions de femmes et d'hommes qui sont atteints par la mort. Il me semble que ça n'est pas le lieu des rappels purement moraux. On doit aussi prendre la mesure de ce qui se passe", a-t-il ajouté à propos des déclarations de Benoît XVI en Afrique affirmant que l'usage du préservatif aggraverait le problème du sida.

"Je pense qu'avec les déclarations et les décisions multipliées du Saint Siège, il y a beaucoup de chrétiens qui sont en situation déstabilisée", a aussi affirmé le député des Pyrénées-Atlantiques.

Source : fr.news.yahoo.com

jeudi 19 mars 2009

Benoit XVI en perdition 19/03

Par Jean-Michel Aphatie le 19 mars 2009, 10:14 - Lien permanent


Grèves, manifestation. Défilerez-vous ou pas? Est-ce utile ou pas, de défiler? Et que dit-on, quand on défile? Marcher dans la rue permet-il juste d’exorciser l’angoisse? Ou bien espère-t-on sincèrement, réellement, changer les choses? Changer quoi? Obtenir quelque chose? Obtenir quoi?

Si vous répondez à toutes ces questions, il y aura dans l’espace de commentaires autant de messages que de manifestants dans les rues. Donc, je compte sur vous.
L’autre grand événement du jour, c’est le tsunami verbal, vague géante, déclenché par le Pape avec ses propos aériens, comprendre tenus dans un avion. Au dessus des nuages, le Pape a dit ce que les Papes répètent depuis que le sida est apparu. Et cette fois, ça ne passe pas.
Avant Benoit XVI, il y avait Jean-Paul II. Et ce n’est pas offenser la mémoire de ce dernier que d’affirmer qu’en matière de lutte contre le sida, ses idées étaient aussi délirantes que son successeur. Proposer l’abstinence comme moyen de lutte contre le sida revient à prôner le port d’un bouquet de fleurs à la place d’un fusil pour les soldats engagés sur u quelconque front de bataille. Malgré tout, Jean-Paul II savait et pouvait gérer cette incongruité. Une fibre politique naturelle le protégeait et il parvenait grâce à elle à tempérer l’expression de ses insupportables idées en la matière. Et puis, Jean-Paul II demeurait auréolé de son combat contre le communisme, ce qui lui conférait une incontestable modernité, paravent des vieilleries de sa pensée.
Incontestablement, Benoit XVI ne bénéficie pas d’un tel bouclier. Théologien jusqu’au bout des ongles, il parait totalement démuni de la perception du supportable et de l’insupportable. On est confondu de comprendre que les questions posées dans ce fichu avion ont été sélectionnées et que donc les réponses ont été mûrement réfléchies. Autrement dit, il n’y a dans l’expression papale ni erreur, ni mauvaise formulation, ni même maladresse sous l’effet d’une surprise. Nous sommes à l’inverse devant l’expression d’une position pensée et soupesée, censée exprimer pour longtemps la ligne politique du Vatican.
Eh bien, la ligne est mondialement enfoncée. Hormis Christine Boutin, personne ne soutient le Pape. Du coup, pulvérisée l’infaillibilité papale. Le Pape a dit une énorme bêtise, et personne ne se gène pour le lui signifier. Voilà comment, en quelques heures, la papauté s’est sécularisée. Plus rien ne sera comme avant pour elle. Si elle veut continuer à représenter les populations catholiques à travers le monde, elle devra davantage tenir compte de l’évolution des sociétés et de leurs moeurs. Faute de quoi, le catholicisme s’étiolera. Souhaitons que celui qui se prépare à la succession derrière les hauts murs du Vatican aura perçu clairement le message.

Source: blogs.rtl.fr

Sida : le pape met en doute l'efficacité du préservatif

lepoint.fr (source AFP)
Le pape Benoît XVI, qui entame mardi au Cameroun son premier voyage en Afrique, a abordé d'emblée le grave problème du sida, qui frappe durement ce continent, en campant sur la position de l'Église catholique contre l'usage du préservatif © AFP




Benoît XVI entame mardi son premier voyage en Afrique. Au programme : le Cameroun et l'Angola. Et de nombreux sujets épineux, dont le problème du sida, qui frappe durement le continent. À bord de l'avion qui le conduisait à Yaoundé, le pape a abordé la question. Sa position et celle de l'Église catholique restent inchangées. Il estime que l'on ne peut "pas régler le problème du sida", pandémie aux effets dévastateurs en Afrique, "avec la distribution de préservatifs". "Au contraire (leur) utilisation aggrave le problème", selon lui. Le Vatican est opposé à toute forme de contraception autre que l'abstinence (totale ou temporaire) et réprouve l'usage du préservatif, même pour des motifs prophylactiques (prévention de maladies).

Lors de ce voyage, le pape devrait également aborder d'autres thèmes comme la "lutte contre la corruption" et "l'ouverture aux autres religions", en estimant que les relations entre catholiques et musulmans sont "bonnes". Dans une interview lundi à L'Osservatore Romano , le nonce apostolique (représentant du Vatican) au Cameroun, Mgr Eliseo Ariotti, estimait que ce voyage pouvait apporter "l'élan nécessaire" pour "lutter avec détermination contre les forces négatives suscitées par la pauvreté". Son homologue en Angola, Mgr Angelo Becciu, a souhaité que "les paroles du pape aident les gouvernants à multiplier les efforts pour éliminer l'abîme qui sépare quelques privilégiés (...) et la majorité de la population, plongée dans une misère noire". Benoît XVI, qui a placé l'année 2009 sous le signe de l'Afrique, découvrira deux réalités différentes au Cameroun puis en Angola, des pays aujourd'hui en paix, contrairement à d'autres comme le Soudan ou encore la République démocratique du Congo.

Recrudescence de fidèles

À Yaoundé, le pape s'adressera à tous les Africains et rencontrera jeudi les représentants des épiscopats de 52 pays réunis pour préparer un synode sur l'Afrique prévu en octobre au Vatican. Il quittera le Cameroun vendredi à la mi-journée pour l'Angola, qui panse encore les plaies de 27 ans de guerre civile. Benoît XVI, qui va à la rencontre d'une Église particulièrement dynamique en Afrique, a dit avoir "une opinion positive" de l'Église locale, soulignant qu'elle était "proche de ceux qui souffrent et ont besoin d'aide"."Parfois, elle est même seule à fonctionner alors que d'autres structures ne fonctionnent plus", a-t-il ajouté.

Selon les statistiques officielles de l'Église catholique, le nombre de fidèles en Afrique a encore progressé de 3 % en 2007 alors qu'il est resté stable sur l'ensemble de la planète. Et près de la moitié des baptêmes d'adultes dans le monde ont lieu en Afrique, selon le quotidien Il Corriere della Sera . Mais l'Église africaine doit affronter de nombreux problèmes, dont la pauvreté, les relations parfois conflictuelles avec l'Islam, comme au Soudan et au Nigeria, et le pentecôtisme, qui séduit les populations pauvres par ses promesses de guérison et de prospérité.

mercredi 18 mars 2009

Antoll MA, secte ou fabulations d’un homme


Il dit être la réincarnation de Jésus.


Distinguons le prénom, Jésus, du nom CHRIST. Dans Jésus Christ on a l’homme Jésus porteur de l’énergie du CHRIST qui l’habite intérieurement durant sa mission. Jésus ayant consenti cette cohabitation. Dans Antoll MA on retrouve la même chose avec le prénom Antoll et le nom MA. Antoll MA n’est pas Jésus Christ mais il est une autre forme d’expression de la divinité envers sa création.





Antoll MA, se dit être un contacté.


La rencontre monstrueuse 1987


• Comme chaque soir je gare ma voiture et je descends dans la clairière. Cette fois ci la Lune n’est pas là et il fait sombre. Je me dirige lentement vers la place ou je me tiens d’habitude. Je commence à observer les étoiles. Soudain j’entends du bruis derrière moi. Sans avoir le temps de comprendre qu’une silhouette noire est à dix mètres de moi j’entends :
— N’ayez pas peur, n’ayez pas peur.
La silhouette avance vers moi. Je fais deux pas vers elle par curiosité et brutalement je vois devant moi un véritable monstre. Je suis liquéfié de peur par sa présence et je pars en courant. Mais je m’arrête après vingt mètres et je reviens vers la créature. Tandis que j’avance vers elle une deuxième arrive à ses côtés. Maintenant elles sont là toutes les deux devant moi à un mètre de distance. Je reviens à mes esprits et j’identifie ses individus comme étant tout simplement des monstres comme la nature est capable d’en faire chez les hommes. C’est à ce moment qu’ils décident de me parler. Je décide de parler avec eux en me disant à moi même de me préparer pour m’adapter à leur intelligence inférieure à la mienne puisque ce sont des monstres.
— Que faites vous ?
Pour plaisanter je leur dis :
— Je fais la chasse aux extra-terrestres.
A ce moment une panique s’empare d’eux et je fais tout pour les calmer. Le calme revenu je raconte toutes mes histoires puis ils posent des questions plus précises et semble peser mes réponses comme si j’étais à un examen. Il me pose des questions et toutes les réponses que je leur donne sont nulles et inintelligentes pour eux, ils me le font comprendre. Je commence à être très mal à l’aise. J’ai le sentiment de devenir un monstre intellectuellement arriéré devant eux. Après quoi nous avons une discussion plus détendue et il me présente sa femme. Un monstre identique mais en plus petit de quelques centimètres mais de trait plus fin. Je commence à les toucher sans trop comprendre ce que je fais. Je les observe de près. Puis celui qui est plus grand enlève son oeil, mais ce n’est pas un oeil mais une sorte de verre de protection. Ce que je vois est encore plus monstrueux un tout petit oeil rond. Il me dit qu’ils portent ces protections pour ne pas effrayer les humains. Ensuite nous nous sommes quitté. Je tiens à dire que rien ne distinguait l’homme de la femme si ce n’est une légère différence dans la taille. Ils portaient le même vêtement, une sorte de combinaison sans ouverture. Aucuns chiffons sur la tête, le corps, l’homme non plus d’ailleurs, et moi non plus aussi.
J’ai essayé de trouver sur internet des images qui pouvaient correspondre à ses individus pour les joindre à cet article. J’en ai effectivement trouvé. Ci joint une qui s’en rapproche. Ces images ne donnent pas l’impression que j’ai eu avec eux. Cet à dire gentils, respectueux, sensibles alors qu’ils sont montrés comme agressifs. L’individu est dénommé ’gris’ chez les spécialistes.

Michael Jackson s'est converti à l'islam


24/11/2008 12:41


Le chanteur s'est converti à l'islam vendredi dernier au cours d'une cérémonie dans un appartement de Los Angeles, en présence d'un imam de la mosquée locale et d'amis.
C'est le tabloïd britannique The Sun qui l'annonce: Michael Jackson a changé de religion. L'homme, témoin de Jéhovah à la base, est devenu musulman vendredi dernier, au cours d'une cérémonie dans un appartement de Los Angeles, en présence d'un imam.


Une source dont le Sun ne cite pas l'identité affirme que c'est en enregistrant son dernier album que Michael Jackson est entré en contact avec la religion musulmane. En effet, son producteur et son parolier étant tous deux musulmans, ils lui ont parlé de cette religion, et lui ont signifié combien ils se sentaient des hommes meilleurs depuis leur propre conversion. Pour l'aider dans sa démarche, le chanteur se serait également tourné vers son ami Youssef Islam, mieux connu sous son nom d'avant-conversion, Cat Stevens.


Lors de la cérémonie de vendredi dernier, la pop-star a dû choisir entre deux nouveaux noms: à Mustafa, Jackson a préféré Mikaeel, un patronyme il est vrai plus proche de son prénom d'origine.


Source: LeVif.be

mardi 17 mars 2009

Excommuniés pour l’avortement d’une fille de 9 ans

CHANTAL RAYES

L’Eglise catholique a excommunié les parents et médecins qui ont donné le feu à vert pour avorter une fillette brésilienne de 9 ans, violée et enceinte. L'édito : Benoît XVI : de bien fâcheuses concomitances

Le Dr. Rivaldo Mendes de Albuquerque ne parvient pas à cacher sa « tristesse ». Ce fervent catholique, qui a coutume d’aller à la messe tous les dimanches, est l’un des médecins excommuniés jeudi dernier par l’archevêque de Recife (Etat de Pernambouc, dans le Nord-Est du Brésil), Mgr José Cardoso Sobrinho, pour avoir fait avorter une fillette de neuf ans violée par son beau-père. Une affaire qui révolte et abasourdit les Brésiliens.
« J’ai pitié de notre archevêque qui n’a pas réussi à avoir de la miséricorde face à la souffrance de cette enfant », a déclaré le médecin. Frêle – 1,33 mètre pour 36 kilos –, mal nourrie et anémique, la victime, dont l’identité, ni même les initiales n’ont été révélées, portait des jumeaux. Les médecins ont expliqué que l’IVG était d’autant plus inévitable que la fillette risquait de surcroît de succomber à la grossesse, entrée dans sa quinzième semaine.
La victime et sa mère – qui ignorait tout du comportement de son époux – ont quitté leur ville d’Alagoinhas, dans l’arrière-pays de Recife, et vivent maintenant dans un lieu maintenu secret. Quand au beau-père, un ouvrier agricole de 23 ans, il est sous les verrous après avoir avoué qu’il abusait de l’enfant depuis qu’elle a 6 ans, ainsi que de sa sœur aînée de 14 ans, de surcroît handicapée.

La famille est issue d’un milieu pauvre – c’est souvent le cas parmi les victimes de sévices sexuels au Brésil – où l’avortement est particulièrement mal vu. Aidée par des activistes, sa mère a fait face aux pressions de son entourage et notamment… du père biologique de la gamine, un évangélique, qui ne voulait pas entendre parler d’IVG. Pour avoir autorisé la démarche, elle a également été excommuniée.

L’IVG reste interdite au Brésil, sauf en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère. L’avortement était donc parfaitement légal. Mais pour Mgr Sobrinho, un ultra qui avait tenté, l’an dernier, de faire interdire la distribution par le gouvernement de la pilule du lendemain dans le Pernambouc, « la loi de Dieu est au-dessus de celle des hommes ». Et pas de quoi fouetter un chat si la vie de la fillette était en danger : « La fin ne justifie pas les moyens. Deux innocents sont morts ». Enfin, quand on lui a demandé pourquoi il n’a pas puni le beau-père, le prélat a répondu, imperturbable : « Le viol est un péché moins grave que l’avortement »…
Le président Luiz Inácio Lula da Silva a fustigé ce « comportement si conservateur ». De nombreux catholiques brésiliens parlent, eux, d’« obscurantisme » et de « cruauté » de l’Eglise. D’autant que le Vatican, par la voix du cardinal Giovanni Battista Re, président de la commission pontificale pour l’Amérique latine, a défendu cette excommunication collective au nom du « droit à la vie ». La mesure est « juste », a déclaré le cardinal au quotidien italien La Stampa. « C’est un cas triste mais le vrai problème, c’est que les jumeaux conçus (…) ne pouvaient être éliminés ». « A partir d’aujourd’hui, je cesse d’être catholique ! », écrit une lectrice de la Folha de São Paulo, « écœurée ». Une autre se demande pourquoi les prêtres pédophiles, eux, n’ont pas été excommuniés… La Folha accuse l’Eglise d’exercer une « pression indue, le domaine de l’avortement étant du ressort exclusif de l’Etat ». Pour ce journal, qui rappelle que plus de 3000 IVG ont été légalement réalisées dans les hôpitaux publics l’an dernier, c’est surtout la médiatisation de cet incroyable fait divers qui a poussé Mgr Sobrinho à une décision aussi radicale. L’opinion est d’autant

plus choquée que ce cas n’est pas isolé. Selon une étude menée l’an dernier dans un hôpital de São Paulo, 76 % des victimes de sévices sexuels ont moins de 17 ans et près de la moitié, moins de 12… Ces sévices sont généralement commis par quelqu’un de leur entourage : beau-père, père, grand-père, oncle ou voisin…
« Souvent, les victimes ne savent même pas que la loi autorise l’avortement en cas de viol et bien des médecins se gardent de leur en parler, par conviction ou par crainte de représailles », dénonce Yury Puello Orozco, de l’ONG Femmes catholiques pour le droit de décider, favorable à l’IVG.
Le Dr. Olimpio Moraes, chef de l’équipe qui a procédé à l’IVG, en sait quelque chose. C’est la deuxième fois que Mgr Sobrinho l’excommunie : le prélat ne lui avait pas pardonné non plus sa défense de la pilule du lendemain. « Je ne donne pas mon avis sur la religion et je m’attends à ce que les religieux ne donnent pas non plus le leur sur la médecine », a lancé le Dr. Moraes, très applaudi à Brasilia, avant-hier. Le ministre de la Santé, José Gomes Temporão, a salué son équipe qui a « sauvé la vie d’une enfant ». L’affaire devrait permettre de « faire mûrir dans la société l’idée que l’avortement est une question de santé publique », a espéré Temporão. L’écrasante majorité des Brésiliens, encore très imprégnés des préceptes religieux, reste en effet opposée à la dépénalisation totale de l’IVG. Au Brésil, les IVG clandestines – près d’un million par an – sont pourtant la quatrième cause de mortalité maternelle.
Source : http://www.lesoir.be/

"Dieu n’existe probablement pas"



La campagne demande aux passants de "cesser de s'inquiéter" et de "profiter de la vie". Elle tournera sur 10 bus montréalais jusqu'au 10 mars et touchera également Toronto, au Canada anglophone.

L'association humaniste du Québec, à l'origine de la campagne de Montréal, explique sur son site pourquoi "Dieu n'existe probablement pas" : "Même s'il n'existe aucune preuve scientifique de l'existence d'une divinité, il est tout aussi impossible de prouver hors de tout doute que Dieu n'existe pas (c'est vrai aussi pour le père Noël). Donc, affirmer que Dieu n'existe pas est une question de "foi". Or, les humanistes/athées n'ont pas la foi, ils se basent sur des faits vérifiables pour tirer des conclusions". Ils ajoutent que ne pas croire en Dieu est, dans le doute, une alternative plus intéressante : les Québécois n'ayant plus à redouter de déplaire au Tout-Puissant et de brûler dans les flammes de l'enfer, ils peuvent désormais profiter de la vie.
Cette initiative canadienne reprend une campagne similaire lancée en Grande-Bretagne par l'humoriste Ariane Sherine.

La campagne "anti-dieu" à Londres

"Dieu n'existe probablement pas. Maintenant, arrêtez de vous prendre la tête et profitez de votre vie." Ce message s'affichera sur des bus londoniens à partir du mois de janvier 2009.

Exaspérée par les nombreuses campagnes évangéliques proposant de "sauver" les non-croyants de la damnation éternelle, l'association des Humanistes Britanniques (BHA), un groupe athée, a décidé de prendre le contre-pied de ces affiches avec leur propre campagne publicitaire. Cette opération a été financée par des milliers de donateurs sur le site JustGiving.

Les organes religieux britanniques ont réagi plutôt favorablement à la campagne, faisant valoir que le message fera réfléchir les gens sur l'existence de Dieu. Avant même son lancement, cette campagne a suscité un flot de commentaires dans les médias et la blogosphère anglo-saxonne. Que pensent nos Observateurs de cet "évangélisme athée" ?

Notre but n'est pas de convertir les croyants à l'athéisme"


Hanne Stinson est la directrice de la British Humanist Association.


On ne fait pas de "l'évangélisme athée", comme certains l'ont surnommé. Nous ne voulons pas convertir les croyants à l'athéisme, contrairement aux pubs prosélytes chrétiennes. L'affiche s'adresse aux non-croyants, avec l'intention de les rassurer, leur signaler qu'il y a beaucoup d'autres personnes qui doutent aussi. C'est aussi pourquoi nous avons choisi un ton délibérément léger et optimiste. Notre campagne a démarré en réaction à des publicités pour un groupe qui s'appelle "Jesus Said" ("Jésus a dit"), qui renvoyaient le public vers un site au contenu très agressif et inquiétant.


Cela a été perçue par certains comme une attaque sur la religion ou la foi religieuse, alors que c'est simplement une expression de notre avis personnel, qui est aussi l'avis de milliers de citoyens britanniques. Notre intention n'est pas de blesser ceux qui pratiquent une religion. Mais franchement, si les non-croyants devaient se sentir insultés par toutes les pubs chrétiennes qu'il y a, nous serions tout le temps de très mauvaise humeur !
Notre opération a été bien accueillie par certaines figures religieuses, qui disent qu'elle suscitera un regain d'intérêt dans la question de l'existence de Dieu, et encouragera les gens à se poser des questions sur la foi religieuse, à réfléchir plutôt que de suivre un dogme aveuglément. Leur position rejoint totalement notre philosophie humaniste."
"L'affiche envoie un message négatif aux croyants"
Gustave est membre d'une mission chrétienne basée à Paris. Il souhaite rester anonyme, nous avons modifié son prénom.
Je n'ai aucun problème avec le principe d'une campagne athée en soi. Après tout, les groupes chrétiens font aussi de la pub. Je suis pour la liberté d'expression : chacun doit pouvoir exprimer et promouvoir ses croyances s'il le souhaite.
Cependant, même si le message se veut léger, voir drôle, il m'a attristé. En disant que Dieu n'existe probablement pas, l'affiche envoi un message négatif aux croyants. Personnellement, je vis ma foi comme une force, qui me donne confiance et espoir, qui m'aide à ne pas me prendre la tête justement !
Dire que ma foi n'a probablement aucun fondement équivaut à m'enlever mon espoir. Je ne critique pas ceux qui ne croient pas en Dieu, alors qu'on ne me dise pas que j'ai tort de croire. S'il y a une chose dont les gens ont besoin aujourd'hui, en particulier dans les grandes villes comme Londres ou Paris où il y a autant d'exclusion sociale, c'est de l'espoir. La plupart des gens peuvent s'accorder que la foi aide les hommes à se rapprocher les uns des autres. Cela m'attriste que certains veuillent mettre en cause cette foi."

Source: http://observers.france24.com/fr

dimanche 15 mars 2009

Roberto Calvi, le banquier du Vatican

Les millions du Vatican en banque pendant que des milliards de pauvres gens crèvent de faim. Voilà comment est pratiqué l'Enseignement de Ieschoua. Ah ils n'ont pas honte !

Banco Ambrosiano

Roberto Calvi

Des médecins légistes ont conclu que Roberto Calvi, retrouvé pendu sous un pont de Londres en 1982, ne s'était pas suicidé. Il avait pris la fuite, alors qu'il était au cour d'un scandale, impliquant la mafia, la loge P2 et le Saint-Siège.


Roberto Calvi, le banquier du Vatican retrouvé pendu sous un pont à Londres en 1982, a été assassiné et le meurtre a été maquillé en suicide, selon les conclusions d'une expertise médico-légale citées vendredi par les medias italiens. Vingt ans après, ce rebondissement dans une affaire mystérieuse où sont mêlés la mafia, la loge maçonnique P2 et le Vatican provoque beaucoup de remous en Italie. Selon une équipe de trois médecins légistes mandatés par le parquet de Rome, Roberto Calvi a été assassiné sur un chantier proche du pont des Blakfriars, sous lequel son corps a été ensuite pendu. Le parquet de Rome s'est refusé à confirmer cette information, car les conclusions des experts n'ont pas encore été officiellement remises aux magistrats, a annoncé le procureur romain Salvatore Vecchione, en déplorant implicitement les fuites dans la presse. L'avocat de l'industriel Flavio Carboni, ancien bras droit de Roberto Calvi présenté comme le commanditaire du meurtre, a dénoncé la violation de la confidentialité de cette expertise, réclamé son invalidité et la récusation du professeur Bernd Brinckmann, de l'Université de Munster, qui a présidé l'équipe médicale. 723 millions de dollars manquants Roberto Calvi, dirigeant du Banco Ambrosiano et affilié à la loge P2, avait pris la fuite après avoir laissé un trou de plus de 723 millions de dollars dans les caisses de son établissement qui gérait notamment des fonds du Vatican, provoquant une banqueroute retentissante. Sa mort n'a jamais vraiment été élucidée. La justice britannique avait conclu au suicide, mais en 1992, une enquête a été ouverte en Italie après que la famille du banquier eut recueilli des indices tendant à prouver qu'il avait été assassiné par la mafia. Outre Flavio Carboni, deux membres de la mafia, Francesco Di Carlo et Pipo Calo, sont également poursuivis. Mais aucun procès n'a pour l'instant été ouvert, l'enquête devant démontrer l'homicide.

Les conclusions de l'expertise médicale apportent un nouvel élément à cette thèse. L'exhumation du corps du banquier, enterré à Côme, avait été réalisée en décembre 1998 et une nouvelle expertise médico-légale réclamée par le parquet de Rome. Les légistes ont souligné l'absence des lésions que la corde aurait du causer au cou du banquier, qui pesait 90 kg. Les mains de Roberto Calvi ne portaient en outre aucune trace de la poussière qu'auraient dû laisser les briques trouvées dans ses poches, ni de l'oxyde de fer de la poutre du pont sur laquelle il est censé avoir attaché la corde pour se pendre.

La mafia mandatée par un tiers Le fils de Roberto Calvi, Carlo, est convaincu que son père a été assassiné par la mafia, mais pour le compte d'un tiers. "Derrière la mafia, il y a quelqu'un", a-t-il affirmé dans un entretien publié vendredi par le quotidien La Repubblica. "Il faut chercher les mandataires politiques. Le cadre se précise sur les exécuteurs mafieux, mais il est encore imprécis sur les politiques", a-t-il expliqué. Pour Carlo Calvi, l'enquête sur la banqueroute du Banco Ambrosiano ne s'est "absolument pas intéressée à l'aspect du recyclage de l'argent sale". L'une des hypothèses suivie par les magistrats italiens en charge de l'enquête est en effet son exécution, parce qu'il avait détourné une importante somme d'argent sale qui lui avait été confiée pour la blanchir.

Sources Inreallife

Marchands de miracles

samedi 14 mars 2009

Pistis Sophia

gnostiques

jeudi 12 mars 2009

mercredi 11 mars 2009

Jésus était-il végétarien ?

Jésus se fit baptiser au gué de Bethabarra, dans les eaux du Jourdain, par son cousin Jean (Le Baptiste), fils de Zacharie et d´Elisabeth, après un jeûne de 40 jours. Ces deux rites sont dans la tradition initiatique des moines esséniens, qui étaient nombreux dans la région du Jourdain.
Simon, apôtre de Jésus était également essénien. Le siège des Esséniens, que l´on appelait aussi Zélotes, et qui étaient connus pour être des croyants purs et durs respectant la nature et les animaux, était QOUMRAN, cité dans le désert d´Israël.
De là à penser que les 40 jours de jeûne, passés par le Christ, dans le désert, était un jeûne "végétarien", au milieu de ses disciples Esséniens...
D'autres biblistes s´étonnent du fait que, après le miracle de la multiplication des pains, où il y avait parait-il aussi "quelques petits poissons", Jésus - dans ses propres paroles - ne parle jamais de poissons. Ils ne sont cités que dans la narration. Ces biblistes soupçonnent des "rajouts de dernière minute" faits par les correcteurs. Mais ceux-ci, sans doute "pressés", les auraient oubliés dans les paroles du Christ.
Etes-vous encore sans intelligence, et ne vous rappelez-vous plus les cinq pains des cinq mille hommes et combien de paniers vous avez emportés, ni les sept pains des quatre mille hommes et combien de corbeilles vous avez emportées ?
(Matthieu 16,9-10) Où sont passés les poissons !

Quand j´ai rompu les cinq pains pour les cinq mille hommes, combien de paniers pleins de morceaux avez-vous emportés ? Douze, lui répondirent-ils. Et quand j´ai rompu les sept pains pour les quatre mille hommes, combien de corbeilles pleines de morceaux avez-vous emportées ? Sept, répondirent-ils. Et il leur dit: "Ne comprenez-vous pas encore ?"
(Marc 8,19-20) Et les poissons ?

Jésus leur répondit: "En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés."
(Jean 6,26) Toujours pas de poissons !

Jésus dit à ses disciples: "Faites les asseoir par rangées de cinquante". Ils firent ainsi, ils les firent tous asseoir. Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux vers le ciel, il les bénit. Puis il les rompit, et les donna aux disciples, afin qu´ils les distribuassent à la foule.
(Luc 9,13-17)

Depuis quand les poissons sont-ils rompus ? Si à l´origine, il avait vraiment été question de pain et de poissons, le verbe qui aurait convenu aux deux mots aurait dû être le verbe (dé)couper !

Actes de Mahomet

618 : massacre des ennemis à la bataille de Bu'ath

622 : Mahomet reçoit le verset:"tuez les infidèles où vous les trouverez,faites les prisonniers..."

623 : combat de Nakhla; premières morts violentes; quatre bédouins tués par huit musulmans

623 c : mahomet aurait construit une mosquée à Médine ou coupant des arbres et en exhumant les sépultures d'infidèles

623 c : meutre d'Amrou ben Al Hadhrami chef de caravane, contre l'avis de Mahomet: premier tué notable par les musulmans

623 c : avis de Mahomet: "ce sont des infidèles,envers lesquels il n'y a pas lieu d'observer une intediction sacrée"

624 : bataille de Badr;première victoire sur les infidèles

624 : razzia sur la Mecque, pillage et prise de captifs

624 : après la victoire de Badr, début de l'élimination des juifs

624 : décapitation du poète Kab been Al Ashraf à Médine, opposant à Mahomet

624 : bataille de Badr: mahomet à oqba: "je fais à Dieu le voeur que si je te saisis en dehors de la Mecque, je te ferai couper la tête".

624 : bataille de Badr; Abou Bakr à Mahomet: "l'infidélité sera exterminée dans le monde".

624 : bataille de Badr;défaite des infidèles: "les musulmans les tuèrent à coup de sabres et firent des prisonniers"

624 : bataille de Badr; Mahomet à ses hommes: "quiconque d'entre vous rencontrera Djahl, tranchez lui la tête et apportez la moi".

624 : révélation de Mahomet: "il n'a pas été donné à un prophète d'avoir des prisonniers , sans faire de grands massacres sur la terre.

624 : décapitation de Kab ben Asraf, poête critique

624 : décapitation de deux poêtes anonymes après la bataille de Badr

624 : après la bataille de Badr, Mahomet à oqba: "ta place et celle des tes enfants est en enfer. s'ils ne deviennent pas croyants, je les ferai tuer..."

624 c : décapitation du poèteAbu Afak en Arabie pour avoir critiqué l'islam

624 c : exécution d'Asma Bint Marwan femme ayant critiqué Mahomet

625 : expulsion du clan juif des Al Nadir

625 : destruction de l'idole Oubal

626 : massacre des juifs Beni Khazradj et partage des familles et du butin

626 ? : expédition contre les juifs beni Qoraizha,insultés par mahomet: "O vous, singes et cochons..."

626 ? : massacre des 700 juifs Beni Qoraïzha,liés pendant trois jours, puis égorgés au dessus d'un fossé,avec les jeunes garçons

626 c : meurtre du juif Kab chef des Beni nadhir poête satiriste, et de sa femme qui s'était moqué de Mahomet

626 c : expédition contre les juifs de Kaihbar

626 c : meurtre sur ordre de Mahomet du juif Sallam abou rafi

626 c : tentative de meurtre d'Abou Sofyan ordonné par Mahomet

626 c : Mahomet fait couper les palmiers de l'oasis des juifs Beni Nadhir

626 c : Mahomet prend parmi les Beni Qoraizha une jeune fille très belle comme par du butin

627 : élimination du clan juif des Qurayza à Médine

627 : massacre des juifs de Médine; partage des familles et des biens

627 : début de la politique d'agression systématique des autres tribus

627 : agression de la tribu des Bani Moustalik

628 : attaque par Mahomet de l'oasis de Khaybar

628 : caravane d'infidèles pillée par Mahomet

628 : Mahomet aux juifs beni Qainoqa: "si vous n'embrassez par l'islam, je vous déclare la guerre

628 ? : rapt des femmes et enfants de la tribu des Moshjarik

628 ? : attaque des juifs de Khaïbar, et torture des prisonniers

628 ? : prise de l'oasis juive de Fadak comme bien personnel de Mahomet

628 c : soumission des juifs de Wadil Qora

629 : destruction des idoles d'Allat, Manat et Al Uzza en Arabie

630 : prise de la Mecque; 30 exécutions

630 : première agression contre la Perse à Tabuk

630 : bataille de Honaïn contre les Bédouins païens

630 : soumission des juifs et chrétiens de Makna, Eilat, Jarba

630 : décapitation à la Mecque de Abdallah ibn Abou Sahr apostat

630 : décapitation à la Mecque de Abdallah ibn Khatal poête satiriste

630 : décapitation à la Mecque de Howairith ibn Noqaïd

630 : condamnation à mort à la Mecque de Ikrima, en fuite

630 : condamnation à la Mecque de Cafwan ibn Ommayya, en fuite

630 : condamnation à mort la Mecque de Hind femme d'Abou Sofyan, en fuite

630 : exécution à la Mecque de Sara, esclave affranchie

630 : exécution à la Mecque de Qariba, chanteuse

630 : exécution à la Mecque de Fartana, chanteuse qui s'était moquée de Mahomet

630 : destruction de l'idole d'Hubal située dans la Kaaba

630 : Mahomet à son ennemi Cafwan: "tu n'as qu'à chosir entre le sabre et l'islam"

630 : massacre de la tribu des beni Djadsimaa

630 : arrachage des vignes en Arabie

630 : destruction de 360 idoles à la Mecque

630 : prise de Taif par les musulmans

630 : bataille de Houynan contre les tribus hawazites

630 c : destruction de l'idole d'Al Uzza dans le temple de batn nakhla

630 c : destruction du sanctuaire de Manah par Ali sur les ordres de Mahomet

630 c : destruction du sanctuaire d'AlFals, idole des Tayyi, par Ali sur les ordres de Mahomet

630 c : destruction de l'idole d'Allat par Ibn Suba sur les ordres de Mahomet

630 c : destruction de l'idole Al Uzza dans la vallée de Nahla

630 c : meurtre de Dubayya prêtre d'Al Uzza

630 c : destruction du démon femelle Al Uzza par Halid "femme noire dévêtue"

630 c : destruction de l'idole d'Isaf

630 c : destruction de l'idole de Naila

630 c : destruction de l'idole de Ruda par Al Mustawgir

630 c : destruction de l'idole Du Al Halasa, du temple; 200 morts dans l'attaque

630 c : incendie de l'idole Dul Kafayn, dieu des Daws

630 c : destruction de l'idole Dus Sara des Banu Al Harit

630 c : destruction de l'idole Al Uqaysir

630 c : destruction de l'idole A'im des Azd as Sarah

630 c : destruction de l'idole Su'ayr des Anaza

630 c : destruction de l'idole Umyanis des hawlan

630 c : destruction de l'idole Wadd dieu des Qura par Ibn Al Walid

630 c : destruction de l'idole Suwa à Ruhat

630 c : destruction de l'idole Yagut au Yémen, dieu des Madhig

630 c : destruction de l'idole Yauq dieu des Hamdan

630 c : destruction de l'idole nasr dieu des Himyarites sur ordre de Mahomet

630 c : destruction de l'idole Ad Daggal

630 c : destruction de l'idole Al fals des Tayyi et sacrilèges

630 c : destruction de l'idole

631 : attaque de la ville byzantine de Tabouk

631 c : soumission de Tabouk; tribut pour les chrétiens

631 c : attaque contre le chrétien Adi et rapt de sa soeur

631 c : destruction par Mahomet de l'idole des Beni Tay

631 c : interdiction du pélerinage de la Mecque pour les infidèles

631 c : pour les Mecquois: "ceux qui restent: qu'ils deviennent musulmans,sinon, que le sabre ou la guerre décident"

631 c : apostasie de la tribu des Abdul Qaïs, chrétiens à l'origine; soumission ou élimination

631 c : soumission des chrétiens de Nadjran

632 : hérésie d'Al Asuad au Yémen

632 : traité de soumission de la tribu chrétienne des Taghlibites

632 : traité de soumission de la tribu chrétienne du Nadjran

632 : soumission d'Al Aswad chef yéménite apostat

632 : à sa mort, le pacifique Mahomet possède 7 sabres, 3 lances, 3 cuirasses, un bouclier

632 : appel au meutre de Tolaïha, comme faux prophète

632 : appel au meutre de Aswad, magicien au yémen

632 : à la mort de Mahomet, colère d'Omar: "que la langue de ceux qui disent qu'ill est mort soit arrachée"

mardi 10 mars 2009

Comment Jésus devint un Christ (Super Documentaire)























Seuls les Juifs sont humains

« Seuls les Juifs sont humains, les non-Juifs ne sont pas humains mais du bétail ». {Kerithuth 6b, page 78, Jebhammoth 61

« Les non-Juifs ont été créés pour servir les Juifs en tant qu'esclaves ». {Midrasch Talpioth 225}

« La relation sexuelle avec des non-Juifs est comme la relation sexuelle avec des animaux ». {Kethuboth 3b}

« Les non-Juifs doivent être évités encore plus que les cochons malades ». {Orach Chaiim 57, 6a}

« Le taux de natalité des non-Juifs doit être réprimé massivement ». {Zohar 11, 4b}

« Tout comme vous remplacez les vaches et les ânes, vous remplaceerez les non-Juifs ». {Lore Dea 377,1}

" les juifs s'appellent les êtres humains, mais les non-juifs ne sont pas des humains. Ils sont des bêtes." Talmud: Mezia de baba, 114b


" l'Akum (non-juif) est comme un chien. Oui, le scrïpture enseigne à honorer le le chien davantage que le non-juif." Ereget Raschi Erod. 22 30


" quoique Dieu a créé le non-juif ils sont des animaux immobiles à forme humaine. Il ne convient pas qu'un juif soit servi par un animal. Plutôt, il sera servi par des animaux à forme humaine." Midrasch Talpioth, p. 255, Varsovie 1855


" Une non-juive enceinte n'est pas mieux qu'un animal enceinte." Hamischpat 405 de Coschen


" les âmes des non-juifs viennent des esprits impurs et s'appellent les porcs." Gadol 12b de Jalkut Rubeni



" bien que le non-juif a la même structure de corps que le juif, il ressemble au juif comme le singe à un humain." Haberith de luchoth de Schene, p. 250 b


" si vous mangez avec un Gentil, c'est pareil que manger avec un chien." Tosapoth, Jebamoth 94b


" si un juif a un domestique ou une bonne non-juive qui meurent, on ne devrait pas exprimer la sympathie au juif que vous devriez plutôt dire au juif: " Dieu substituera ' vos pertes, juste comme si un de ses boeufs ou ânes était mort "." Dea 377, 1 de Jore


" les rapports sexuels avec les Gentils sont comme des rapports entre les animaux." Talmud Sanhedrin 74b


" il est autorisé pour prendre le corps et la vie d'un Gentil." Ikkarim III C 25 de Sepher -


" c'est la loi pour détruire n'importe qui renie le Torah. Les chrétiens appartiennent à ceux reniant du Torah." Hamischpat 425 Hagah 425 de Coschen. 5


" un Gentil hérétique que vous pouvez détruire tout à fait avec vos propres mains." Talmud, Abodah Zara, 4b


" chaque juif, qui renverse le sang de l'athée (non-juifs), est comme s'il faisait un sacrifice à Dieu." Talmud: Raba c 21 et Jalkut 772 de Bammidber

Premier procès pour drogue dans l'histoire du Vatican

Un procès pour drogue, dans lequel un collaborateur du Vatican devait répondre de la possession de 87 grammes de cocaïne, retrouvés dans son bureau, s'est tenu pour la première fois dans l'histoire de ce petit Etat religieux, rapporte dimanche le quotidien italien La Repubblica. Il n'a pas été facile d'aboutir à un jugement dans cette affaire, selon La Repubblica. La loi qui prévaut encore dans la Cité du Vatican date de 1929, et n'a été que rarement adaptée depuis; elle ne contient aucune disposition relative à la possession ou au trafic de drogue. Au terme d'un débat de plusieurs heures, le tribunal a toutefois condamné le prévenu à quatre mois de prison. Il a cependant été libéré après quelques jours, parce qu'il doit répondre d'un autre fait devant un tribunal italien.


Sources 7 sur 7

87 grammes de cocaïne... au Vatican

Evénement plutôt inhabituel: le tribunal pontifical a rendu, samedi, sa sentence dans une affaire de drogue.
Procès inédit au royaume de Benoît XVI : Un ex-employé du Vatican vient d’être condamné à 4 mois de prison avec sursis pour usage de drogue, une première pour le tribunal du Saint-Siège qui n’avait jamais eu auparavant à traiter un tel délit. Il faut dire que la délinquance est habituellement très faible dans l’Etat pontifical, d’une superficie de 0,44 kilomètre carré pour 900 habitants.
Déjà condamné par l’Etat italien l’année dernière pour trafic de drogue, l’employé a été licencié de son poste au Vatican il y a six mois. A la suite de cette condamnation, les carabiniers ont mené une perquisition dans son bureau du Saint-Siège, où ils ont découvert de la cocaïne dans un tiroir. Le suspect a reconnu consommer de la drogue, mais a nié tout trafic. C’est la première fois que le tribunal du Vatican, qui a rendu sa décision après trois heures d’audience samedi, devait examiner ce type d’affaire. Le cas était d’autant plus délicat pour les juges que le code pénal italien de 1865 sur lequel se base le tribunal pour rendre la justice ne prévoit pas le délit de possession de drogue, a précisé son avocat à l’AFP. Pour répliquer, les juges ont eu «recours à une loi de 1929 qui prévoit que le tribunal a le droit de punir un délit qui n’existe pas dans le code», a-t-il ajouté.


Sources Libération

lundi 9 mars 2009

L'homosexualité et les religions


Religion chrétienne
Parmi les différents courants chrétiens, des nuances apparaissent dans les jugements donnés sur l’homosexualité et dans la façon de traiter la personne homosexuelle.


L’Église catholique
En son temps, Jean-Paul II avait justifié certaines discriminations envers les homosexuel-le-s (embauche, emploi, logement). Distinguant la « personne » et l’« acte », il se déclarait plein de compassion pour les personnes « souffrant » d’homosexualité mais condamnait le passage à l’acte. Durcissant les positions prises par son prédécesseur, Benoît XVI condamne tant l’homosexualité que les homosexuel-le-s. Actuellement, le Vatican fait pression sur les élus catholiques des pays légiférant en faveur des gays et des lesbiennes (mariage, homoparentalité, partenariats…). Ces pressions étant assorties de menaces d’excommunication. De plus, le Pape actuel a fait publier un document interdisant explicitement la prêtrise aux homosexuels. La position du primat de Belgique et des évêques belges semble plus modérée et nuancée que la position officielle du Vatican.


L’Église orthodoxe
Les différentes Églises orthodoxes ont une attitude assez semblable à celle de l’Église catholique. Elles font le même distinguo entre la « personne » et l'« acte ». Cependant, leurs condamnations sont parfois plus virulentes et peuvent engendrer des violences envers les homosexuel-le-s (voir la tentative de 1re Gay Pride de Moscou en 2006).


L’Église protestante
Moins hiérarchisée, l’Église protestante n’a pas de position unanime sur l’homosexualité. Dans certaines Églises protestantes et anglicanes, l’homosexualité ne pose plus problème : des prêtres et des évêques homosexuel-le-s y sont ordonné-e-s, des pasteurs bénissent des unions de personnes de même sexe. Dans d’autres Églises, le débat fait rage et mène parfois à des scissions et à des schismes.


Religion musulmane
La condamnation de l’homosexualité par la religion musulmane se base plus sur la charia (règles de conduite applicables aux musulmans) que sur les préceptes du Coran. Dans tous les pays musulmans, l’homosexualité est punie par la loi (amendes, peines de prison, châtiments corporels, voire peine de mort), sauf en Égypte (où l’homosexualité est néanmoins soumise au harcèlement policier) et en Turquie.


Religion juive
La religion juive condamne l’homosexualité masculine mais ne mentionne pas l’homosexualité féminine. Un courant religieux juif progressiste existe (surtout aux USA) qui se veut plus ouvert et plus tolérant vis-à-vis des homosexuel-le-s.


Bouddhisme
Nulle part dans ses textes de référence, le Bouddhisme ne condamne explicitement l’homosexualité. Cependant le Dalaï Lama a clairement, et à plusieurs reprises, déclaré que la morale bouddhique ne pourrait la tolérer.

La récupération sectaire

Des groupuscules religieux considérés comme sectaires profitent de la condamnation de l’homosexualité par les grandes religions monothéistes pour accueillir les gays et les lesbiennes en leur sein et se présenter en défenseurs de la cause homosexuelle. C’est le cas notamment du mouvement raëlien qui n’hésite pas à faire du militantisme pro-homo pour attirer vers lui des gays et des lesbiennes en quête de spiritualité.


Une intolérance œcuménique

Que ce soit contre la tenue de Gay Prides (Moscou, Jérusalem) ou contre les projets de loi visant l’égalité juridique des homosexuel-le-s, les grandes religions (catholique, juive, musulmane, orthodoxe) savent oublier leurs antagonismes traditionnels pour se coaliser et condamner d’une seule et même voix le mouvement homosexuel et toutes celles et tous ceux qui le soutiennent.

Source: http://www.lalucarne.org