mardi 17 mars 2009

"Dieu n’existe probablement pas"



La campagne demande aux passants de "cesser de s'inquiéter" et de "profiter de la vie". Elle tournera sur 10 bus montréalais jusqu'au 10 mars et touchera également Toronto, au Canada anglophone.

L'association humaniste du Québec, à l'origine de la campagne de Montréal, explique sur son site pourquoi "Dieu n'existe probablement pas" : "Même s'il n'existe aucune preuve scientifique de l'existence d'une divinité, il est tout aussi impossible de prouver hors de tout doute que Dieu n'existe pas (c'est vrai aussi pour le père Noël). Donc, affirmer que Dieu n'existe pas est une question de "foi". Or, les humanistes/athées n'ont pas la foi, ils se basent sur des faits vérifiables pour tirer des conclusions". Ils ajoutent que ne pas croire en Dieu est, dans le doute, une alternative plus intéressante : les Québécois n'ayant plus à redouter de déplaire au Tout-Puissant et de brûler dans les flammes de l'enfer, ils peuvent désormais profiter de la vie.
Cette initiative canadienne reprend une campagne similaire lancée en Grande-Bretagne par l'humoriste Ariane Sherine.

La campagne "anti-dieu" à Londres

"Dieu n'existe probablement pas. Maintenant, arrêtez de vous prendre la tête et profitez de votre vie." Ce message s'affichera sur des bus londoniens à partir du mois de janvier 2009.

Exaspérée par les nombreuses campagnes évangéliques proposant de "sauver" les non-croyants de la damnation éternelle, l'association des Humanistes Britanniques (BHA), un groupe athée, a décidé de prendre le contre-pied de ces affiches avec leur propre campagne publicitaire. Cette opération a été financée par des milliers de donateurs sur le site JustGiving.

Les organes religieux britanniques ont réagi plutôt favorablement à la campagne, faisant valoir que le message fera réfléchir les gens sur l'existence de Dieu. Avant même son lancement, cette campagne a suscité un flot de commentaires dans les médias et la blogosphère anglo-saxonne. Que pensent nos Observateurs de cet "évangélisme athée" ?

Notre but n'est pas de convertir les croyants à l'athéisme"


Hanne Stinson est la directrice de la British Humanist Association.


On ne fait pas de "l'évangélisme athée", comme certains l'ont surnommé. Nous ne voulons pas convertir les croyants à l'athéisme, contrairement aux pubs prosélytes chrétiennes. L'affiche s'adresse aux non-croyants, avec l'intention de les rassurer, leur signaler qu'il y a beaucoup d'autres personnes qui doutent aussi. C'est aussi pourquoi nous avons choisi un ton délibérément léger et optimiste. Notre campagne a démarré en réaction à des publicités pour un groupe qui s'appelle "Jesus Said" ("Jésus a dit"), qui renvoyaient le public vers un site au contenu très agressif et inquiétant.


Cela a été perçue par certains comme une attaque sur la religion ou la foi religieuse, alors que c'est simplement une expression de notre avis personnel, qui est aussi l'avis de milliers de citoyens britanniques. Notre intention n'est pas de blesser ceux qui pratiquent une religion. Mais franchement, si les non-croyants devaient se sentir insultés par toutes les pubs chrétiennes qu'il y a, nous serions tout le temps de très mauvaise humeur !
Notre opération a été bien accueillie par certaines figures religieuses, qui disent qu'elle suscitera un regain d'intérêt dans la question de l'existence de Dieu, et encouragera les gens à se poser des questions sur la foi religieuse, à réfléchir plutôt que de suivre un dogme aveuglément. Leur position rejoint totalement notre philosophie humaniste."
"L'affiche envoie un message négatif aux croyants"
Gustave est membre d'une mission chrétienne basée à Paris. Il souhaite rester anonyme, nous avons modifié son prénom.
Je n'ai aucun problème avec le principe d'une campagne athée en soi. Après tout, les groupes chrétiens font aussi de la pub. Je suis pour la liberté d'expression : chacun doit pouvoir exprimer et promouvoir ses croyances s'il le souhaite.
Cependant, même si le message se veut léger, voir drôle, il m'a attristé. En disant que Dieu n'existe probablement pas, l'affiche envoi un message négatif aux croyants. Personnellement, je vis ma foi comme une force, qui me donne confiance et espoir, qui m'aide à ne pas me prendre la tête justement !
Dire que ma foi n'a probablement aucun fondement équivaut à m'enlever mon espoir. Je ne critique pas ceux qui ne croient pas en Dieu, alors qu'on ne me dise pas que j'ai tort de croire. S'il y a une chose dont les gens ont besoin aujourd'hui, en particulier dans les grandes villes comme Londres ou Paris où il y a autant d'exclusion sociale, c'est de l'espoir. La plupart des gens peuvent s'accorder que la foi aide les hommes à se rapprocher les uns des autres. Cela m'attriste que certains veuillent mettre en cause cette foi."

Source: http://observers.france24.com/fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire