jeudi 21 mai 2009

L'Irlande se prépare à la publication d'un rapport sur la maltraitance des enfants dans les institutions catholiques

L'Irlande se préparait à entendre mercredi les conclusions d'une enquête sur les mauvais traitements infligés pendant 40 ans aux enfants les plus vulnérables de la société dans des établissements catholiques chargées de leur éducation.

La Commission qui rend mercredi un épais rapport de plus de 2.000 pages a passé neuf ans à enquêter au sujet des milliers de plaintes sur les orphelinats, maisons de redressement et autres institutions spécialisées, gérées par l'église catholique pour ces enfants dont personne ne voulait.

De 1936 à la moitié des années 90, plus de 35.000 enfants ont été enfermés dans ces établissements, la plupart en raison de comportements asociaux en milieu scolaire ou de petite délinquance.

La Commission a entendu plus d'un millier de témoignages de victimes de ces mauvais traitements, travail forcé, maltraitance physique et mentale, violences sexuelles...

La plupart de ces établissements dirigés par des ordres religieux ont fermé dans les années 70. La scolarisation y cessait à l'âge de 12 ans, mais les enfants travaillaient ensuite dans des fermes, blanchisseries et autres, sans salaire, pour le compte de leur institution.

Il aura fallu la mobilisation de quelques pionniers dans les années 90 pour ouvrir la voie à cette enquête, dans un pays profondément catholique où s'en prendre à l'institution religieuse resta longtemps tabou. Un première grande affaire de pédophilie de prêtres, en 1994, a fait chuter le gouvernement. Et en 1999, le Premier ministre Bertie Ahern avait fait des excuses, pour l'échec de l'Etat à protéger les enfants dans ces établissements.

Une Commission a déjà versé près de 65.000 euros de dommages et intérêts à 12.000 victimes de ces abus.

Source: AP

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire