vendredi 15 mai 2009

Les reliques du Bouddha historique arrivent en France

AFP

Trois jours de cérémonies vont marquer à partir de vendredi l'arrivée en France de reliques du Bouddha historique Sakyamouni, qui seront installées définitivement dimanche à la Grande Pagode de Vincennes, une première pour un pays occidental. Ces reliques, offertes à la France par le patriarche de Thaïlande, sont confiées à l'Union bouddhiste de France (UBF), qui organise les cérémonies. La France, souligne l'UBF, a été choisie comme patrie des droits de l'Homme, et Paris comme symbole du dynamisme du bouddhisme en Occident.
Vendredi, de 15H00 à 20H00, les reliques seront exposées à l'Institut culturel Huyen Vi de Vitry-sur-Seine, suffisamment vaste pour accueillir 500 moines -dont 50 venus de Thaïlande- et les fidèles. Samedi, elles seront à la mairie de Paris (Salon des tapisseries) de 9H00 à 17H30, au sein d'une exposition d'art bouddhique. Enfin, dimanche, elles seront installées à la Grande Pagode de Vincennes, un des pavillons construits pour l'Exposition coloniale de 1931, qui devient ainsi le haut-lieu spirituel du bouddhisme en France.
Une procession et une cérémonie religieuses sont prévues dans la matinée, suivies d'une "fête du bouddhisme". Les reliques seront alors définitivement installées dans la Grande Pagode, enchâssées dans un stupa (monument funéraire, ndlr) en bronze. L'installation en Occident des reliques, assure l'UBF, a fait l'objet d'une prédiction et symbolise un passage de relais du bouddhisme entre l'Orient et l'Occident. Ces reliques du Bouddha ont été trouvées en Inde au XIXème siècle, lors de l'écroulement d'un stupa, où elles se trouvaient depuis plus de 2.000 ans, appartenant à la famille Sakya, dont faisait partie le Bouddha historique.
Elles avaient alors été confiées à la Thaïlande, seul pays bouddhiste d'Asie n'étant pas colonisé, et installées au temple de la Montagne d'or (Wt Saket) de Bangkok. En l'an bouddhique 2442 (1898), une prédiction d'un grand maître a annoncé que les reliques quitteraient la Thaïlande pour l'Occident 111 ans plus tard, soit en 2009. Les reliques du Bouddha, explique Souli Keochantala, un bouddhiste vivant en France, se présentent sous la forme de billes ou cristaux translucides. Elles ont un pouvoir bénéfique si elles sont placées dans un environnement spirituel favorable. Il se réjouit de l'arrivée en France des reliques "aussi importantes pour nous que Lourdes pour les catholiques, ou la Mecque pour les musulmans".
C'est la première fois que des reliques du Bouddha sont offertes à un pays occidental. Des reliques présentes à Genève avaient été données en 2000 à l'ONU, et non à la Suisse, à l'issue d'une présentation itinérante dans une trentaine de pays qui avait duré 5 ans. Selon l'UBF, le bouddhisme compte en France environ un million de pratiquants et "5 millions de sympathisants". En 2007, une enquête TNS-Sofres avançait le chiffre de 600.000 à 800.000 personnes, aux 3/4 d'origine asiatique, se réclamant du bouddhisme, dont 14% se disant pratiquantes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire