mercredi 13 mai 2009

BENOIT XVI EN JORDANIE - "La religion peut être corrompue"

Le Point.fr

Samedi 9 mai, au deuxième jour de son voyage en Terre sainte, le pape s'est rendu au mont Nebo, à 40 km au sud-ouest d'Amman © ALBERTO PIZZOLI / AFP

Le pape est arrivé samedi au mont Nebo, à 40 km au sud-ouest d'Amman, au deuxième jour de son voyage en Terre sainte. De cette montagne qui culmine à 840 mètres, Benoît XVI a contemplé pendant quelques instants Jérusalem à l'horizon, à l'image de Moïse, selon le récit biblique. C'est du mont Nebo, selon les écritures, que Dieu a montré à Moïse la Terre promise. "Al salam Alaykoum" (Paix soit sur vous), a-t-il ensuite lancé en arabe à la cinquantaine de prêtres présents sur ce site où les premiers chrétiens ont érigé une petite église au IVe siècle et où les vestiges d'une basilique et d'un monastère ont été découverts.

L'importance de l'éducation

Le souverain pontife a ensuite quitté le mont Nebo pour se rendre aux alentours de la ville de Madaba, à 12 km, où il a bénit la première pierre d'une université catholique. "La religion, comme la science et la technologie, comme la philosophie (...) peut être corrompue", a souligné le pape, pour qui "la religion est défigurée quand elle est mise au service de l'ignorance et du préjugé, du mépris, de la violence et des abus". "Dans ce cas, nous ne constatons pas seulement une perversion de la religion mais aussi une corruption de la liberté humaine, une étroitesse et un aveuglement de l'esprit", a-t-il ajouté. Ces paroles prennent une résonance particulière alors que des islamistes radicaux jordaniens, reprenant la polémique surgie après les propos du pape à Ratisbonne, en Allemagne, en 2006, semblant assimiler islam et violence, ont déclaré qu'il n'était pas le bienvenu dans le pays à moins qu'il ne présente des excuses.

Cette perversion de la religion n'est toutefois pas "inévitable", a relevé le pape, pour qui promouvoir l'éducation est exprimer sa "confiance dans le don de la liberté". "Le coeur humain peut être endurci par les conditionnements du milieu environnant, par les intérêts et les passions. Mais toute personne est aussi appelée à la sagesse et à l'intégrité, au choix décisif et fondamental du bien sur le mal, de la vérité sur la malhonnêteté et elle peut être aidée dans cette tâche", notamment par l'éducation, a-t-il plaidé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire