jeudi 18 juin 2009

Le port de la burqa "ne répond pas formellement à une prescription de l'islam", pour Dalil Boubakeur

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris Dalil Boubakeur a rappelé jeudi que "le port de la burqa ne répond pas formellement à une prescription de l'islam", tout en prévenant qu'une loi interdisant la burqa "s'opposera à d'autres lois".

"Il y a un vrai problème, le port de la burqa ne répond pas formellement à une prescription de l'islam, le mot burqa n'est pas signifié dans le Coran, et n'est pas un mot de la tradition de l'islam", a-t-il souligné sur Europe-1. "C'est une expression vestimentaire ante islamique dans une région bien déterminée, qui est l'Afghanistan".

"Il n'y a aucune raison en France ni religieuse, ni civile, ni sociale, de porter un vêtement aussi étranger à nos traditions", a martelé le recteur de la Grande Mosquée de Paris. "Je veux comprendre les raisons pour lesquelles elles portent ce vêtement absolument exotique et pourquoi".

Déplorant "une véritable extension de ce vêtement, de ces signes qui montrent une radicalisation, un excès", Dalil Boubakeur a jugé qu'avec une interdiction par la loi "ce sera beaucoup plus difficile parce qu'une loi s'opposera à d'autres lois qui sont celles de la liberté d'expression de liberté individuelle et des droits de l'homme". Et de prévenir d'un "conflit de lois".

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris a déploré cette multiplication de la burqa, car "nous représentons un islam qui se veut libéral ouvert, qui se conforme à la tradition la culture, un islam de France pour lequel nous militons".

"Le dialogue me paraît très important" avec ces femmes, qui "font fausse route en pensant que c'est une prescription islamique", a-t-il conclu.

AP

5 commentaires:

  1. Boubakeur ment comme un musulman arracheur de dents.

    Il suffit de lire le coran, sourate XXXIII (33) verset 57 (ou 59 pour les versions utilisant la numérotation de 1923) et l'on constate que tous les traducteurs disent à peu près la même chose :

    Kasimirski
    57. 0 Prophète ! prescris à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants d'abaisser un voile sur leur visage. Il sera la marque de leur vertu et un frein contre les propos des hommes. Dieu est indulgent et miséricordieux.

    Savary :
    59. 0 Prophète ! prescris à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants d'abaisser un voile sur leur visage. Il sera la marque de leur vertu et un frein contre les discours du public. Dieu est indulgent et miséricordieux.

    Mohammed Hamidullah :
    59. Ô Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles, et aux femmes des croyants, de ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d'être offensées. Allah est Pardonneur et Miséricordieux.

    André Chouraqui :
    59. Ohé, le Nabi, dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des adhérents, de resserrer sur elles leur mante, c’est pour elles le moyen d’être reconnues, et de ne pas être offensées, Allah, clément, matriciel.
    [Note : Mante = ample cape à capuchon froncé porté par les femmes. Définition du Larousse 2005, page 661. Un capuchon, c'est pour couvrir la tête. S'il n'y avait pas besoin de se couvrir la tête, le traducteur aurait utilisé le terme cape ou ample cape et non pas mante.]

    Université Al Azhar :
    33-59 Ô Prophète, dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants de se couvrir le corps avec des robes amples. Grâce à cette tenue, on reconnaîtra qu'elles sont des musulmanes et ainsi elles ne seront pas agressées. Allah est Miséricordieux et Il accorde Son pardon à celui qui a renoncé à ses péchés.
    [Note : corps = organisme de l'homme, de l'animal ; partie matérielle de l'être humain. Définition du Larousse 2005, page 296. La tête fait partie intégrante du corps.]

    RépondreSupprimer