vendredi 19 juin 2009

La Burqa en France? Je dis non!

LePost

Luc Chatel veut relancer le débat sur le port de la Burqa, ce voile intégral qui met la femme en prison, même dehors.

Dans le terme même de voile intégral, il y a le mot intégrisme.

Pour ceux qui me connaissent, ils savent combien je suis attachée à la valeur première de la République : la laïcité, la séparation de la religion et de l'État.

J'imagine déjà combien ce débat va susciter de passion, mais puis-je dire que moi, quand je sors, vais au marché, à la sortie de l'école, au supermarché ou dans la rue, ces femmes emprisonnées vivantes derrière leur grille de tissus m'agressent ?

Je me sens agressée en tant que femme, tout autant qu'en tant que Française, et même si je ne suis pas une théologienne de la religion musulmane, je n'ai pas souvenir à la lecture du Coran d'avoir lu que les femmes devaient ainsi être rabaissées au rang d'objet sans droit.

Je vis en France, et ces silhouettes noires, ou bleues, sinistres ne font pas partie de ma culture, et je n'ai pas souvenir d'avoir vu cela dans les pays musulmans tolérants où j'ai vécue, hormis quelques rares femmes, poussées à cette prison par des intégristes hommes.
Je me sens agressée en tant que femme, car elles sont soumises par l'homme à ce vêtement que je juge infâme.

Pas agressée par ces femmes, que je plains car la majeure partie du temps, elles n'ont pas choisi d'être ainsi prisonnières de ce voile inique, mais par l'image, le symbole, dans le pays qui se veut celui des droits de l'homme et de la femme, un pays où religion et État n'ont rien à faire ensemble.

Je me sens agressée en tant que laïque convaincue, car cette tenue représente à mes yeux tout l'intégrisme de la religion, on emprisonne les femmes derrière leur voile intégral et ensuite ? On leur interdit de sortir ? On les empêche de travailler, on leur impose le mariage, etc, tout est lié.
Eternel problème, la femme, soumise à la volonté d'un père, d'un frère ou d'un mari.
Inacceptable en France !

Bien sûr, j'imagine bien que si l'on devait interdire la Burqa, il est fort à parier que certaines femmes n'auraient du coup, même plus le droit de sortir de chez elles, mais comment faire ? Comment s'assurer de la liberté des femmes musulmanes dont les hommes ont décidé de les en priver ?

Certains pays n'ont pas hésité à interdire la Burqa sur la voie publique, d'autres dans les lieux comme les mairies, les administrations, etc

Certains maires se plaignent de devoir marier des femmes, qu'ils ne voient même pas, sans savoir si c'est un mariage consenti, ou pas.

Il me semble qu'en France en tout cas, la femme est libre, doit avoir le choix, et n'a pas à être enfermée contre son gré, quant bien même derrière un bout de tissu.
Comment concilier liberté, libre arbitre, et surtout laïcité ?

Oui, pour une fois je suis d'accord avec Luc Chatel et il me semble qu'il est temps de mettre le débat sur la table, et d'en parler, en toute sincérité, sans politiquement correct. En toute tolérance.

Non ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire