mardi 16 juin 2009

La Scientologie bientôt dissoute? "Cette fois-ci, la justice ne s'est pas laissée avoir"

LePost

Ce lundi, le parquet de Paris a requis la dissolution des deux principales structures françaises de l’Eglise de Scientologie. Un réquisitoire surprise, car le parquet penchait pour un non-lieu à la fin de l'instruction d'une affaire commencée il y a 11 ans.

Ces structures sont poursuivies devant le tribunal correctionnel de Paris pour "escroquerie en bande organisée". Dans le collimateur, le coût considérable de la pratique religieuse, l'Eglise étant financée par des "dons" librement consentis par les adeptes. Réponse du parquet: "nous avons entendu à plusieurs reprises que le bonheur n'avait pas de prix. Le ministère public pense que s'il n'a pas de prix, il a eu un coût"

Les structures sont dans le collimateur, mais les personnes physiques aussi. Les deux représentants du parquet ont demandé aux magistrats de condamner l'Association spirituelle de l'Eglise de Scientologie et sa librairie (SEL) à payer chacune une amende de 2 millions d'euros.
Les responsables de la scientologie pourraient écoper de prison avec sursis si le juge suit les réquisitions du parquet.

L'avocat des parties civiles, Me Olivier Morice, interrogé par Le Parisien-Aujourd'hui en France, ne cachait pas sa joie: "C'est la première fois que l'Eglise de Scientologie est attaquée au coeur. C'est un tournant dans la lutte contre les sectes."

"Cette fois-ci, la justice ne s'est pas laissée avoir par le double discours de la Scientologie", jubile Alain Stoffer, un ancien adepte qui y a laissé 45.000 euros sur RMC.

Pour l'avocat de la scientologie, Me Patrick Maisonneuve, le parquet a suivi le sens du vent. "Le parquet a cédé à l'opinion publique, se lamente-t-il sur Europe 1. Je ne comprends pas comment on est passé d'une demande de non-lieu lors du précédent procès à une demande de dissolution..."

Ces derniers ont encore les plaidoiries (ce mardi et mercredi) pour faire changer la décision. Jugement attendu pour l'automne.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire