mercredi 15 avril 2009

Un Russe inculpé pour avoir prêché l'athéisme à sa classe

Fabrice Nodé-Langlois, correspondant à Moscou


Un professeur qui souhaitait «soigner» par la philosophie ses élèves croyants vient d'être mis en examen pour abus de pouvoir.


Sur les rives du fleuve Amour, dans la lointaine Khabarovsk, à 6 000 km de Moscou, ce professeur de philosophie a visiblement mal digéré la chute du régime communiste. Athée convaincu, Vladislav Radtchenko considère ses élèves croyants comme des malades. Des «schizophrènes» qu'il se proposait de soigner en leur administrant de la philosophie, antidote, selon lui, au poison de la religion. «Radtchenko a dit que les étudiants croyants ne pourraient pas se présenter à l'examen», s'est plaint Sergueï, l'un de ses élèves de troisième année du collège d'enseignement professionnel où exerce ce militant de l'«athéisme scientifique». L'affaire, qui a en réalité démarré voici deux ans, aurait pu ne pas franchir les grilles de cette école perdue dans l'Extrême-Orient russe, toute proche de la Chine. Elle vient de prendre une tournure judiciaire avec la mise en examen de l'enseignant, rendue publique mercredi par l'agence RIA Novosti.

Le parquet régional a inculpé Vladislav Radtchenko pour «violation de l'égalité des droits et libertés de l'individu commis par abus de pouvoir». Le prof encourt une peine maximale de cinq ans de prison.


Cours de «culture orthodoxe»


La direction du «collège» (l'équivalent d'un de nos lycées professionnels), alertée par des parents d'élèves, l'avait déjà licencié. Mais, à deux reprises, la justice locale avait annulé la sanction. Pour sa défense, Radtchenko disait de ses étudiants : «Ils racontent que Dieu punira les philosophes. Ils font de la propagande antiphilosophique, antiscientifique.»

Ses étudiants représentent la génération née tout juste après la disparition de l'Union soviétique. Pour eux, les milliers d'églises rasées et les prêtres envoyés au goulag au nom de l'athéisme d'État appartiennent à l'histoire. Ils ont grandi dans un paysage où les églises poussent comme des champignons. Depuis vingt ans, la renaissance de l'Église orthodoxe s'étend jusque dans les écoles. Le professeur Radtchenko a beau rappeler que la loi «interdit l'enseignement à l'école des croyances religieuses», dans plusieurs régions, les cours de «culture orthodoxe» sont désormais obligatoires. D'après la Constitution de 1993, la Fédération de Russie est un État laïc, sans religion d'État.

Source: lefigaro.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire