jeudi 2 avril 2009

La Turquie invite les « caricatures de Mahomet » au sommet de l’OTAN

Les « caricatures de Mahomet », ces dessins satiriques publiés par un journal danois en 2005 et qui ont suscité la fureur du monde musulman, vont-elles empêcher Anders Fogh Rasmussen de devenir secrétaire général de l’OTAN ? Ankara laisse planer la menace d’un veto à la candidature du premier ministre danois, coupable, au nom de la liberté de la presse et de la liberté d’opinion, de ne pas avoir condamné la publication de ces dessins – ce qui à l’époque était courageux vu le climat d’hystérie. On pensait l’affaire enterrée, mais le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a signifié ce week-end que la nomination du Danois serait mal perçue par les musulmans.

Il est donc possible que le nouveau secrétaire général de l’OTAN ne soit pas désigné au cours du sommet de l’Alliance qui aura lieu vendredi et samedi, à Kehl et à Strasbourg, comme cela été prévu. Car il est clair que Barack Obama, en pleine opération de charme à l’égard de la Turquie (où il se rend lundi et mardi), de l’Iran et plus généralement du monde musulman, afin d’en finir avec la politique du « choc des civilisations » pratiquée par l’administration Bush, ne cherchera pas à forcer la main d’Ankara. La nomination de Rasmussen se fera dans l’harmonie et la concorde ou ne se fera pas. À l’OTAN, un diplomate américain de haut rang a indiqué, hier après-midi, qu’il « n’y a pas encore de consensus. Il n’y a pas encore de décision à ce stade ». Énigmatique, il a poursuivi : « l’équilibre entre la liberté d’expression et le respect pour la diversité est une valeur que nous devrions projeter dans le monde ».
C’est en tout cas la première fois que la religion fait ainsi irruption au sein de l’organisation atlantique. Si la menace de veto se concrétise, il y a de quoi s’inquiéter. Mais la Turquie devrait réfléchir à deux fois avant d’agir, car elle donnerait des armes à ceux qui s’opposent à son adhésion à l’Union en montrant que, pour elle, la laïcité et la liberté d’expression sont devenues de vains mots.

Source : liberation.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire