mercredi 8 avril 2009

LES JESUITES CONTROLENT LE VATICAN ET ARTICULENT LE NOUVEL ORDRE MONDIAL

confessions de l'évêque Gérard Bouffard

L'ancien Evêque du Guatemala déclare que les Jésuites contrôlent le Vatican et sont les véritables contrôleurs spirituels du Nouvel Ordre Mondial.

L'Evêque Gérard Bouffard dit que le Général des Jésuites, Fr Peter Hans Kolvenbach, donne les ordres de marche au Pape. Il approuve aussi les accusations faites par le défunt Fr Alberto Rivera au sujet de l'Ordre diabolique des Jésuites.

Par Greg Szymanski - Le 25 septembre 2006

L'ancien Evêque Gérard Bouffard du Guatemala a dit que le Vatican est « le véritable contrôleur spirituel » des Illuminati et du Nouvel Ordre Mondial pendant que les Jésuites par l’intermédiaire du Pape Noir, le Général des Jésuites, Fr. Peter Hans Kolvenbach, contrôlent effectivement la hiérarchie du Vatican et l'Eglise Catholique Romaine.

L'évêque Bouffard, qui a quitté l'Eglise et est maintenant un Chrétien régénéré vivant au Canada, a basé sa conclusion après avoir travaillé six années comme un prêtre du Vatican, assigné à la tâche d’acheminer de la correspondance quotidienne et sensible entre le Pape et les dirigeants de l'Ordre des Jésuites qui résident à Borgo Santo Spirito 5, proche du Carré St-Pierre. « Oui, l'homme connu comme le Pape Noir contrôle toutes les décisions majeures prises par le Pape et il contrôles en plus les Illuminati, » a dit l'Evêque Bouffard la semaine dernière sur les ondes radiophoniques de Greg Szymanski, The Investigative Journal, à www.gcnlive.com, où les archives de ces déclarations surprenantes peuvent être entendues intégralement. « Je sais que ceci est vrai puisque j'ai travaillé pendant des années au Vatican et j’ai voyagé avec le Pape Jean Paul II. Le Pape prend ses ordres de marche du Pape Noir comme les Jésuites dirigent aussi les leaders du Nouvel Ordre Mondial, avec la tâche de s'infiltrer dans les autres religions et les gouvernements mondiaux afin de préparer le chemin pour la mise en place d'un gouvernement mondial fasciste et d’une seule religion mondiale basée sur le satanisme et Lucifer. » « Les gens ne peuvent pas s'imaginer jusqu’à quel point ils peuvent être diaboliques et combien de destructions ils ont pu causer et en causeront encore, tout en utilisant en même temps la couverture parfaite de se cacher derrière des robes noires et en se proclamant des hommes de Dieu. » L’importante connaissance de première main de l'évêque Bouffard au sujet du mal qui se cache dans la hiérarchie du Vatican et particulièrement l'Ordre des Jésuites confirme le témoignage d'autres chercheurs, y compris Bill Hughes, l'auteur des livres étonnants : L'Ennemi Démasqué (The Enemy Unmasked) et Les Terroristes Secrets (The Secret Terrorists), de même que l’éminent chercheur sur l'Ordre des Jésuites, Eric Jon Phelps, auteur de : Les Assassins du Vatican (Vatican Assassins). En plus de dépeindre un tableau sombre du Pape Noir de Rome, l'Evêque Bouffard déclare que le pouvoir diabolique des Jésuites s'étend partout à travers le monde, y compris une solide infiltration du gouvernement américain, le Conseil sur les Relations Etrangères (CFR) et les principales organisations religieuses. L'évêque Buffard déclare que les Jésuites agissent comme de parfaits caméléons, en prenant l'identité des protestants, des mormons, des baptistes et des juifs avec l'intention de provoquer la ruine de l'Amérique et d'amener le pays sous la domination d’une seule religion mondiale basée à Jérusalem et sous le contrôle de leur dirigeant, Lucifer. « Je sais de bonne source que le Vatican contrôle et dirige tout ce qui se passe en Israël avec l'intention de détruire les juifs, » a dit l'Evêque Bouffard, ajoutant que le véritable objectif de l'Ordre des Jésuites est d’orchestrer et de contrôler tous les dirigeants du monde afin de provoquer un conflit mondial majeur qui détruira finalement l’Amérique, le Moyen-Orient et Israël. « Ils détruisent tout sur leur chemin et veulent provoquer la destruction de l'Eglise Catholique, aussi, afin de mettre en place une seule religion mondiale basée sur le satanisme. Ceci est aussi vu dans la manière que les prêtres adorent durant la messe, adorant en fait les morts. Aussi, les signes de satanisme sont présents dans beaucoup de symboles, de coutumes et dans les habits sacerdotaux affichés par l'Eglise. » Après son service à Rome, l'Evêque Bouffard a passé du temps en Afrique et au Guatemala, s'élevant à une position de puissance dans l'Eglise. Cependant, avec ce pouvoir religieux, est venu l'affiliation et l'adhésion comme un Franc-maçon, devenant un membre maçonnique du 37ième degré, quelque chose de soi-disant détestable pour l'Eglise Catholique Romaine puisque, selon la Loi du Canon, l'adhésion dans une loge maçonnique amène une excommunication immédiate. Selon l'Evêque Bouffard, la Franc-maçonnerie est utilisée par l'Eglise pour exécuter ses projets secrets, puisque d'autres prêtres aux fonctions élevées, des évêques, des cardinaux et même des papes ont rejoint des sociétés secrètes avec d’autres personnes dans des positions de pouvoir dans les autres religions et les gouvernements, beaucoup travaillant ensemble pour faire avancer l’agenda diabolique des Illuminati. Et ses déclarations appuient des rapports qui ont fait surface dans des journaux italiens et français au début des années 1980, rapportant que plus de 150 prêtres de niveaux supérieurs étaient membres de la Franc-maçonnerie, y compris la loge maçonnique P2et les autres sociétés secrètes. « J'ai finalement été régénéré et dénoncé l'Eglise Catholique, » a dit l'Evêque Bouffard, qui est maintenant un chrétien pratiquant qui suit la Parole de Dieu dans la Bible. « Nous devons toujours prier pour nos dirigeants en dénonçant ouvertement le mal et en exposant les Jésuites pour ce qu'ils sont vraiment. » Après avoir quitté l'Eglise, l'Evêque Bouffard s’est aussi racheté et a demandé au défunt prêtre jésuite, Fr. Alberto Rivera, de lui pardonner. Fr. Rivera était un des rares prêtres jésuites à avoir le courage de dénoncer les intentions diaboliques de la Société de Jésus, en se présentant pour révéler comment qu'il avait travaillé comme une des infiltrateurs de l'Ordre des Jésuite en Amérique avec le devoir d'infiltrer les Églises Protestantes et Baptistes avec l'intention de les détruire de l’intérieur. « Lorsque j'étais un Évêque et toujours loyal à l'Eglise, j'avais écrit une lettre pour dénoncer le Fr. Rivera et recommander sa mort, » a dit l'Evêque Bouffard. « Quand je me suis rendu compte de la vérité, j'ai recherché le Fr. Rivera et lui a demandé pardon. Nous sommes devenus de bons amis et je sais qu'il disait la vérité. Il était parmi les honnêtes personnes qui ont aussi trouvé Dieu. « Je sais que les Jésuites ont essayé de modifier la vérité, en disant qu'il n'avait jamais été un prêtre et en détruisant toutes les preuves à ce sujet. Ils ont essayé de faire la même chose pour moi, mais Fr. Rivera disait la vérité sans question. Je sais ceci pour être un fait et j’était même avec lui plusieurs semaines avant sa mort. Il souffrait terriblement après avoir été empoisonné avec de l'acide. Comme je l'ai déjà dit, vous ne pouvez pas imaginer les souffrances et les destructions qui ont été provoquées et seront provoquées par les Jésuites » Dans un article intitulé : Alberto : Le Grand BrouHaHa, un écrivain inconnu qui a suivi la carrière de l'Evêque Bouffard et sa connexion avec le Fr. Rivera avait ceci à dire, incluant les difficultés du Vatican d’essayer de camoufler les accusations de Rivera et de Bouffard : « Puis, il y a le témoignage corroborant fourni par le Fr. Gérard Bouffard. Il était un évêque de haut niveau né au Québec, Canada. Il s'est élevé des niveaux inférieurs de son ordre pour devenir un assistant pendant plusieurs années à des Papes comme Paul VI et Jean Paul II. Il s’est converti au protestantisme et déclare être celui qui avait reçu l'ordre d’éliminer Rivera. Dans un documentaire appelé : Révélant le Mystère Derrière les Symboles Catholiques (Unveiling the Mystery Behind Catholic Symbols), Bouffard montre un luxueux stylo plaqué en or de 18 carats qui contient une encre spéciale qui disparaît avec laquelle les autorités du Saint Office signent les documents classés top secret. Il réclame, « Avec ce stylo que j’ai dans la main, j'ai signé l'ordre d’exécuter le Dr Rivera ». Du matériel de manteau et de poignard assez dramatiques ! Son ancienne position de haut profil en ferait un cible assez facile à discréditer... Pourtant, le silence est assourdissant. « Le Vatican a aussi ses propres problèmes de crédibilité à s’occuper. D'un contexte historique, les déclarations d’Alberto comme étant un Jésuite qui travaille clandestinement pour détruire les églises protestantes ne sont pas aussi insensées qu’il peut paraître. Les Jésuites ont été créés en 1541 par Ignace de Loyola dans ce seul objectif (bien que quelques Jésuites argumentent à ce sujet, naturellement). Ils se sont engagés dans des histoires sales, des assassinats, et des complots traîtres innombrables depuis leur création. Le Bureau de l'Inquisition était une excroissance de leur mission qui a eu pour résultat le meurtre et/ou torture de millions de gens innocents pour « hérésie ». Ce département a, depuis ce temps, été renommé Le Saint Office, mais les Jésuites ne se sont jamais embarrassé d’un changement de nom. Jusqu’à quel point leurs objectifs ont-ils changé avec le temps est aussi incertain. Aucune organisation n’est très transparente et les deux servent les intérêts du Pape. Les mauvaises réputations ne sont pas facilement oubliées. » « Si l'histoire d’Alberto est un mensonge, c'est une brillante pièce de fiction avec une consistance stupéfiante. Il y a certainement d’autres conspirations qui ont été imaginées qui sont également vivides et intriguantes. La conspiration pour l'assassinat de JFK et la conspiration OVNI/Majestic 12 nous arrivent effectivement à l’esprit. Mais, ces conspirations ont été créées et améliorées par des centaines de personnes sur une longue période de temps, puis placées ensembles et réarrangées jusqu'à ce qu'elles forment un récit plausible. Après plus de vingt années de « données publiques » et de révisions, une version « semi-officielle » est adoptée. Si la moindre petite partie est prouvée être fausse, elle se métamorphose en une version légèrement différente sans les parties réfutées. » « Alberto n’avait aucune de ces ressources. Sa propre histoire est venue seulement de lui. Son histoire n'a pas été révisée et repassée pendant des décennies par un comité avant la publication de Click. Au contraire, elle a été entièrement publiée, et puis sublimé avec des volumes supplémentaires (cinq comiques de plus) donnant plus de noms et plus de dates mais sans jamais aucune rétraction. S'il, en fait « avait tout inventé », alors il mériterait certainement un prix pour son génie littéraire. Surtout en ce qui concerne ses propres intrigues biographiques (surpassant le Baron von Munchausen ?). » « Après vingt années d'investigations, toutes les ressources du Pape ont échoué pour « prouver » qu’Alberto était un faux. Bien sûr, Alberto n'a pas « prouvé » ses allégations contre le Vatican aussi. Donc, au mieux, le concours est toujours en cours. Peut-être que les développements futurs produiront quelque chose de dramatique. Mais, n’y comptez pas. Nous ne saurons probablement jamais si Alberto était réellement « vrai », à moins que le Pape sorte directement et s’en confesse. (Et il y a autant de chances que çà se produise qu’une soucoupe volante atterrisse sur la pelouse de la Maison Blanche.) C'est, sans aucun doute, de la nourriture délicieux pour l’esprit, cependant, et beaucoup plus effrayant que n'importe quelle émission de X-FILES.

Pour lire la défense d’Alberto sur le site de Click, voici l’adresse : http://www.chick.com/reading/books/199/0199cont.asp

A travers l'histoire, l'Ordre des Jésuites a été engagé dans des guerres et des génocides, étant formellement expulsés de beaucoup de pays, y compris la France et l’Angleterre. Comme des chercheurs déclarent que les Jésuites sont les vrais contrôleurs spirituels du Nouvel Ordre Mondial, l'auteur Phelps a aussi exigé le bannissement de l'Ordre dans ce pays.

Cependant, avec plus de 28 universités majeures d’un océan à l’autre, l'Ordre a créé une puissante emprise politique et financière dans ce pays, y compris le contrôle secret du Conseil sur les Relations Étrangères (CFR) et le contrôle de beaucoup de banques comme la Bank of America et le système bancaire de la Réserve Fédérale, rendant l’appel pour un bannissement de Phelps une tâche difficile sinon improbable.

Greg Szymanski

Greg a aussi sa propre émission quotidienne sur Genesis Communications Network. Aller à www.gcnlive.com Greg Szymanski est un journaliste indépendant d'investigations et ses articles peuvent ont été vus à www.LewisNews.com. Il écrit aussi pour son propre site

www.arcticbeacon.com http://www.arcticbeacon.com/25-Sept-2006.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire