samedi 4 avril 2009

Lyon: manifestation d'associations gaies et lesbiennes contre les propos du Pape

Une soixantaine de membres d'associations gaies et lesbiennes et de lutte contre le sida ont manifesté dimanche matin dans le calme devant la Basilique de Fourvière à Lyon pour "dénoncer l'irresponsabilité du pape Benoît XVI face au sida".

A l'appel notamment de la Lesbian et gay pride, du Forum Gai et Lesbien ou encore de AIDES Rhône, les protestataires ont déployé à l'extérieur de la Basilique une banderole proclamant "la capote, c'est la vie, l'Eglise l'interdit", alors que les fidèles arrivaient pour assister à la messe célébrée par Mgr Philippe Barbarin, cardinal archevêque de Lyon.
Par un vent glacial, plusieurs d'entre eux scandaient "non à la calotte, vive la capote", "Benoît assassin", ou encore "Barbarin complice".
Sur le parvis de la Basilique, une soixantaine de catholiques, parents et enfants, étaient venus "défendre le Pape", arborant sur leurs vêtements un autocollant +touche pas à mon Pape+.
"On n'a pas besoin d'être +intégriste+ pour être d'accord avec Benoît XVI", a assuré Sophie Ascarino, venue avec ses quatre enfants.
"Il y a une incompréhension de fond douloureuse", a regretté Mgr Barbarin. "La question du préservatif est un sujet tabou et il faut créer les conditions d'un dialogue dans le respect mutuel", a-t-il déclaré à la presse, à son arrivée.
"Il faut entendre tous les cris car ils expriment ce qui sort du coeur, mais ce n'est pas ça qui crée les conditions d'un dialogue", a souligné le prélat.
A la question de savoir s'il préconisait plutôt "la capote" ou "l'abstinence", il s'est borné à répondre: "je suis pour l'Amour".
A l'issue de la messe, Mgr Barbarin a invité à l'archevêché une délégation de sept manifestants pour un "dialogue dans le respect", "dans une atmosphère cordiale et détendue", selon une source proche de l'archevêché.
En route vers l'Afrique, le pape avait affirmé que l'on ne pouvait "pas dépasser le fléau (du sida) avec la distribution de préservatifs" et que, "au contraire, (leur) utilisation augmente le problème".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire