jeudi 9 avril 2009

Affaire des intégristes : le pape fustige les catholiques critiques

Par Pascal Riché

Avec des phrases très dures, le pape Benoit XVI s'en prend aux catholiques qui ont osé critiquer sa décision de lever l'excommunication des évêques intégristes, proches de l'extême-droite. Dans une lettre à tous les évêques de l'Eglise, dont la teneur a été révélée par le quotidien Il Giornale, il dénonce la « haine » dont ces ouailles critiques auraient fait preuve dans cette histoire. L'affaire, écrit-il, « a soulevé à l'intérieur et à l'extérieur de l'Eglise catholique un débat d'une violence qu'on n'avait pas connue depuis longtemps ».


Selon lui, « l'avalanche de protestations » est liée au télescopage malheureux de deux affaires différentes : la levée de l'excommunication des evêques intégristes (« un geste discret de miséricorde ») et les propos négationnistes de l'évêque intégriste Williamson. On l'aurait alors accusé à tort de vouloir créer « de nouvelles divisions entre chrétiens et juifs », alors qu'il s'est toujours battu pour leur réconciliation.


Benoît XVI écrit qu'à l'avenir, le Saint-Siège devra davantage prêter attention à la circulation de l'information sur Internet. Puis il accuse :
« J'ai été attristé par le fait que même des catholiques, qui auraient finalement dû avoir une meilleure connaissance de ces questions, ont pensé devoir m'attaquer avec hostilité. »
Enquête sur un satellite de la Fraternité de Saint-Pie X
Visiblement, le Pape a mal vécu les critiques des médias catholiques dans le monde entier. En France, par exemple, le magazine la Vie avait pris la tête des protestations contre la nouvelle approche du pape. Le quotidien La Croix, après quelques hésitations, avait lui aussi critiqué le Vatican. Le pape écrit encore :
« Parfois, on a l'impression que notre société a besoin d'avoir au moins un groupe, pour lequel on puisse n'avoir aucune tolérance, et sur lequel on puisse facilement taper avec haine. Et si quelqu'un ose aller vers ce groupe -dans ce cas, ce fut le Pape- il perd lui même le droit à la tolérance et il est lui aussi traité avec haine, sans aucun scrupule et sans aucune retenue. »
La Vie continue d'ailleurs son travail d'enquête sur la Fraternité de Saint-Pie X, l'organisation des intégristes fondée par Monseigneur Lefebvre, et ses satellites.
Le magazine publie ainsi une enquête sur l'organisme de formation « civique et politique » Civitas, soutenu par cette dernière. Un journaliste de la rédaction s'est rendu à Niherne, près de Châteauroux dans l'Indre, en vue de participer à un week-end de formation.


Photo : le pape Benoit XVI au Vatican le 21 janvier (Tony Gentile/Reuters)

Source : rue89.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire