dimanche 16 août 2009

Fadela Amara dénonce la burqa et le "cancer" de l'islam radical



Fadela Amara estime que l'interdiction de la burqa en France permettrait d'enrayer le cancer que constitue, à ses yeux, l'islam radical. Lire la suite l'article

Dans le quotidien britannique Financial Times, daté de samedi, la secrétaire d'Etat française à la Ville assure que "la vaste majorité des musulmans sont contre la burqa", vêtement couvrant l'ensemble du corps et le visage.

"La burqa ne représente pas simplement un morceau de tissu mais la manipulation politique d'une religion qui réduit les femmes à l'esclavage et va à l'encontre du principe d'égalité entre les hommes et les femmes", déclare-t-elle.

La France, havre d'un islam progressiste, se doit de "combattre la gangrène, le cancer que représente l'islam radical qui déforme complètement le message de l'islam", ajoute Fadela Amara.

Le débat sur le voile intégral a repris récemment en France à l'initiative d'un député communiste, qui a obtenu la création d'une mission parlementaire sur le sujet.

En juin dernier, Nicolas Sarkozy avait déclaré que le voile intégral n'était "pas le bienvenu sur le territoire de la République".

Selon une estimation des services de renseignement récemment évoquée par le quotidien Le Monde, seules 367 femmes porteraient la burqa dans le pays, dont nombre de Françaises converties à l'islam, dans une "démarche provocatrice."

Gérard Bon

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire