mardi 20 octobre 2009

Le PS se cherche une religion


Les socialistes ouvrent le débat en interne. Objectif : une solution pragmatique.


Le port du voile interdit en 2010 dans tout l'enseignement provincial hennuyer

Le port de signes religieux distinctifs à l’école et dans la fonction publique alimente le débat politique, en marge des Assises de l’interculturalité. Après le MR, qui vient de déposer dans toutes les assemblées parlementaires des textes visant à bannir le port du voile dans l’enseignement obligatoire et les administrations, le Parti socialiste a décidé, à son tour, "d’ouvrir un champ de discussion spécifique" sur la question.

S’agissant du port du voile à l’école, le PS ne voyait jusqu’ici pas la nécessité de toucher au statu-quo. Pourquoi les socialistes ont-ils changé leur position qui était de laisser la liberté aux écoles d’autoriser ou d’interdire le voile ? Le changement de discours du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme qui, au cours de l’été, a estimé que le statu-quo avait atteint ses limites. Le directeur adjoint du Centre, Edouard Delruelle, a d’ailleurs été entendu lundi par le bureau du parti. "Sur le terrain, notre position équilibrée a été valable pendant des années. Elle ne l’est plus. On est conscient des difficultés générées par la situation actuelle. Il faut une solution pragmatique pour les écoles , indique-t-on au PS. Mais c’est une question délicate sur laquelle il y a des sensibilités différentes en interne."

D’où la volonté, avant de définir une nouvelle position socialiste, d’entendre les acteurs et représentants de la société civile (secteur associatif, directeurs d’écoles, enseignants, agents publics ). Une délégation d’élus socialistes, coprésidée par les sénateurs Philippe Moureaux et Philippe Mahoux, procédera à une série d’auditions. Il s’agit, pour le PS, d’organiser "un débat constructif et sans tabou" . A l’issue de ces rencontres, la délégation fera rapport au bureau du parti. Dans quels délais ? Le PS refuse de s’enfermer dans un calendrier, mais la réflexion devrait prendre quelques semaines.

En revanche, sur le port de la burqa, la religion PS est faite. Si les principes fondamentaux de liberté d’expression et de religion doivent être appliqués de la manière la plus large possible dans l’espace public, il s’agit de les exercer en tenant compte des exigences d’ordre public et de sécurité. Pour le PS, les vêtements ou accessoires couvrant entièrement le visage et ne permettant pas l’identification de la personne (comme la burqa) dans l’espace public doivent être interdits. Les socialistes estiment que l’échelon local est le plus efficace pour appliquer cette interdiction. Le bureau du PS demande donc à tous les bourgmestres et mandataires socialistes locaux d’adopter, dans les communes où c’est nécessaire, un règlement de police interdisant tout vêtement de ce type.

Il y a quinze jours, la présidente du CDH et ministre en charge de l’Egalité des chances, Joëlle Milquet, avait dénoncé l’attitude du MR qui, en déposant des propositions de loi, court-circuitait les Assises de l’interculturalité. "Les Assises sont organisées au niveau fédéral. Nous réfléchissons à des questions qui sont de la compétence de la Communauté française, de la Région wallonne ou des communes" , dit-on au PS.

source: lalibre.be

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire