dimanche 12 juillet 2009

ls ont dit sur l’islam, 3ème partie : Les femmes

Ahadi Mina (1956 - Activiste iranienne, elle se voit contrainte d’abandonner ses études après la révolution islamique, elle est actuellement réfugiée en Allemagne)
• Je connais l’Islam et pour moi cela signifie la mort et la douleur.
• L’islam, fondamentalement, méprise l’être humain et la femme.

Darwish Nonie (1948 - Écrivain américaine née au Caire)
• De nombreux musulmans ne cherchent qu’une chose, islamiser l’Amérique et l’Occident, coûte que coûte !
• Je crois que le monde musulman a perdu son équilibre moral.
• Les appels à la prière étaient presque toujours suivis d’appels à détruire les juifs et les infidèles.

Delcambre Anne-Marie (écrivain française, docteur d’état en droit, docteur en civilisation islamique
• En Algérie, on a assisté à des massacres de femmes vivant seules, considérées comme des “dévergondées”, des “putes”. Ces femmes furent agressées, battues, violées, mutilées, parce qu’elles étaient considérées comme menaçant l’ordre moral coranique et prophétique qui interdit célibat, monachisme et fornication. Les musulmanes qui ne respectent pas les interdits de l’Islam menacent la communauté et ne méritent donc pas de rester en vie.

Djavann Chahdortt (1967 - Écrivain iranienne, née en Azerbaïdjan, elle vit aujourd’hui en France)
• J’ai vécu le totalitarisme islamique et les barbaries religieuses sous tous leurs aspects.
• Où sont ces intellectuels de salon complices de la barbarie islamique quand, en France, on force des fillettes à se murer dans une prison portative ?
• Voiler les femmes, c’est diffuser la vision du monde islamiste.
• Entre la burka et le foulard coloré, la signification est la même. Parler de foulard, de bandeau n’est qu’une lâcheté sémantique, c’est une misérable ruse rhétorique. Porter le foulard ici est un appui aux dictatures islamistes qui imposent la burka là-bas. Le voile est l’emblème même du dogme islamiste. L’islam peut tout à fait vivre sans, mais il n’y a pas de pays islamistes sans le voile.

Fallaci Oriana (1929 - 2006 Journaliste et essayiste italienne)
• Il est stupéfiant qu’après tout ce que l’Occident a subi de terrorisme, d’agressions verbales et antisémites, on puisse trouver exagéré d’en parler sans tabou.
• De l’attaque de Constantinople en 688 à la prise de Gibraltar jusqu’à l’Espagne, la France et Rome puis, de nouveau, la conquête du Nord et l’immense expansion de l’empire ottoman (qui n’existe plus depuis 80 ans seulement, comme l’a rappelé Ben Laden lorsqu’il a fixé le programme de sa reconquête), chaque conquête s’accompagne de sang et d’horreur. Face à la cruauté islamique, l’attitude ” cruelle ” de l’Occident vis-à-vis des musulmans apparaît faible alors qu’elle a souvent été qualifiée d’agressive et d’impérialiste par les nouveaux orientaux..
• Si tu dis ce que tu penses du Vatican, de l’Église Catholique, du Pape, de la Madone, de Jésus, des Saints, il ne t’arrivera rien. Mais si tu fais pareil avec l’islam, avec le Coran, avec Mahomet, avec les fils d’Allah, tu deviens raciste et xénophobe et blasphémateur et coupable de diffamation raciale

Gabriel Brigitte (1956 -Journaliste américaine d’origine libanaise, fondatrice du Congrès Américain pour la Vérité)
• La différence entre le monde arabe et Israël est une différence de valeurs : c’est la barbarie contre la civilisation.
• Le terrorisme arabe n’est pas dû au « désespoir » mais à la seule idée de l’existence d’un État Juif.

Gozlan Martine (Essayiste et journaliste)
• L’islam n’avance pas, il galope
• 0n a beau savoir que le Hamas palestinien compte en France de nombreux partisans, le plaidoyer des universitaires Esther Benbassa et François Burgat en faveur du mouvement islamiste publié dans Libération laisse pantois.
Sur une page aussi pleine que leurs arguments sont creux, les deux auteurs, sous couvert de protester contre le boycott économique à l’encontre du gouvernement palestinien dirigé par le Hamas, s’acharnent à relooker son islamisme hard en organisation innocente et vertueuse qui ne ferait pas de mal à la moindre fille d’Eve, au contraire!
Il n’est question à chaque ligne que de l’abominable parti pris des partisans des Lumières, de leur entêtement à discréditer le Hamas et, partant, tous les musulmans, qu’ils soient de Gaza ou d’ici. Au passage, on fustige le « vaste front national » qui assemble, « de Philippe de Villiers à Charlie Hebdo, des pans entiers de la gauche et de la droite parlementaire ». Bref, on dénonce, on fouette, on amalgame.
Or les signataires de ce morceau de bravoure ne sont pas d’obscurs militants. Si l’on découvre sans surprise le nom de François Burgat, spécialiste des mouvements islamistes et chercheur hypnotisé depuis vingt ans par l’objet de sa recherche, celui d’Esther Benbassa laisse rêveur.
Communautariste, anti-laïque, cette spécialiste du judaïsme a fini par tomber du côté où elle penchait: à la rescousse de l’intégrisme qu’elle encadre de guillemets tout au long du texte pour mieux nous convaincre qu’il n’existe pas.
Quelle escroquerie tragique ! (Marianne 15/06/2006)

Hirsi Ali Ayaan (de son vrai nom Ayaan Hirsi Magan) (1969 - Écrivain et femme politique néerlandaise d’origine somalienne)
• Le Coran est un livre sacré, mais uniquement pour les hommes ! Il est dit, par exemple, que Dieu donne l’autorité aux hommes sur les femmes. Si les femmes n’obéissent pas à leurs maris, ils sont autorisés à les frapper ! Ce texte est une source d’injustice et de discrimination pour toutes les femmes.
• L’islam actuel n’est pas compatible avec les présupposés de l’État de droit occidental.
• Il n’y a pas de cohabitation possible entre l’islam et l’Occident.
• Le multiculturalisme est une théorie inconsistante.
• Le Prophète a demandé la main d’une petite fille de 6 ans et le mariage a été consommé quand elle a eu 9 ans. C’est ce qu’on appelle un pédophile.
• Je ne crois pas en un mouvement qui prétend libéraliser l’islam sans remettre en cause le Prophète [Mahomet] et le Coran. C’est absurde.

Manji Irshad (1968 - Musulmane féministe canadienne d’origine indienne, mais née en Ouganda)
• L’Occident doit cesser de se laisser endormir par l’idée du multiculturalisme.
• Je ne ferai jamais le pèlerinage à La Mecque car on y interdit l’entrée aux juifs et aux chrétiens.
• Mon professeur passait son temps à maudire les femmes et les Juifs.

Nasreen Taslima (1962 - Écrivain et gynécologue bangladeshie, réfugiée d’abord Inde, elle vit maintenant en Europe)
• Il n’y a rien à garder du coran.
• L’islam est une torture contre les femmes.
• Les médias occidentaux et les intellectuels font preuve de lâcheté concernant l’islam et ses dogmes.

Sultan Wafa (1958 - Psychanalyste d’origine syrienne, réfugiée aux USA)
• Je ne crois pas que l’islam puisse être réformé.
• Les musulmans doivent se demander ce qu’ils peuvent faire pour l’humanité, avant d’exiger que l’humanité les respecte.
• Le musulman est une créature irrationnelle gouvernée par ses instincts. Les enseignements [de l’islam] l’ont privé de sa raison, ont attisé ses émotions, et l’ont ravalé au rang d’une créature inférieure incapable de se contrôler ou de réagir rationnellement aux événements.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire