vendredi 3 juillet 2009

Juillet ou le mois des marches sur le feu

CLICANOO.COM

Le mois de juillet rime avec carême, marches sur le feu et sacrifices d’animaux pour de nombreux fidèles qui pratiquent l’hindouisme à La Réunon. C’est à cette période de l’année que l’on fête la déesse Karly, mais aussi Mariamen. En leur honneur, on brave les braises, on coupe des animaux (cabris et coqs). Des pratiques millénaires arrivées à La Réunion avec les premiers engagés. A Saint-André, on marchera sur le feu ce dimanche 5 juillet au temple Maryen-Peroumal que préside Emmanuel Ranganayaguy. Lundi sera le jour du remerciement. Il y aura également des sacrifices d’animaux ce dimanche, au temple de la Rivière-des-Galets, marquant la fin de la fête dédiée à Karly. Dans l’Est comme dans l’Ouest, le début des festivités ont commencé par la cérémonie “amar cap”. Le cap est un bracelet fait de fil jaune, qui symbolise l’engagement du pénitent jusqu’à la fin de l’épreuve. Pendant les dix-huit jours de carême et d’abstinence sexuelle, il participe aux différentes phases de reconstitution de l’histoire de la déesse Pandialee sous forme de théâtre religieux, plus connu sous le nom de bal tamoul ou Narlégom. Le mariage des Dieux, la mort d’Alvan Katapouli, le repas de Pakarsoulin sont les épisodes les plus connus. La marche sur le feu reste le moment le plus impressionnant et le plus spectaculaire pour les néophytes. Après un dernier bain de purification à la mer ou à la rivière, les pénitents traversent le brasier. Les femmes - moins nombreuses - font volontiers le tour du “carré” dit “ti-couly”. On marche sur le feu suite à une promesse faite aux dieux pour obtenir leur grâce. La marche sur le feu obéit à un rite bien précis édicté par le Mahabarldon. Chaque prêtre, en fonction de ses acquis et méthodes, organise le rituel de la marche sur le feu. Bref, chacun a sa propre façon de faire… Le lendemain, un hommage est rendu aux divinités en faisant des sacrifices. L’occasion pour les fidèles et pénitents de faire une offrande. Les karlons sont ensuite défaits et jetés à la rivière ou à la mer

4 commentaires: