vendredi 8 octobre 2010

Les eaux s’écartant devant Moïse : une réalité climatique ?

États-Unis – Le site PlosOne vient de publier l’hypothèse de deux chercheurs de l'université du Colorado, selon laquelle de forts vents auraient pu ouvrir aux Hébreux un passage dans les eaux, il y a 3 000 ans, comme le relate la Bible. Une simulation informatique qui suppose quelques réaménagements de ce passage de l’Exode…


Un vent de quelque 100 km/h, soufflant de l’est pendant 12 heures, aurait pu écarter les eaux pendant 4 heures, libérant un passage de 3 km de long sur 5 de large permettant au peuple de Moïse de franchir l’obstacle : telles sont les conclusions de Carl Drews et Weiqing Han, du National Center for Atmospheric Research de l'université du Colorado, à Boulder. Simulant ces conditions sur ordinateur, ils ont virtuellement donné vie à une hypothèse déjà formulée avant eux par d’autres chercheurs.

Le phénomène physique et météorologique - connu sous le nom de "wind setdown" est parfois observable. Mais la thèse rencontre deux contraintes. La simulation ne porte pas, comme le voudrait la Bible, sur la Mer Rouge, trop profonde, mais sur le delta du Nil, plus propice à ce type de phénomène, et géographiquement compatible avec le récit. Drews et Han misent sur un problème de traduction des Écrits, soutenu par certains auteurs : ce n’est pas "Mer Rouge" qu’il faudrait lire, mais "mer de roseaux", ce qui correspond mieux au paysage du nord du Nil. Mais un autre problème, tout simple, est soulevé par Discovery News : comment les Hébreux auraient-ils pu marcher tranquillement avec un vent d’une telle violence ?...


Découvrez une simulation informatique montrant le phénomène : http://www.maxisciences.com/travers%e9e-de-la-mer-rouge/une-simulation-informatique-pour-expliquer-la-division-des-eaux-decrite-dans-la-bible_art9342.html
source: zigonet.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire