dimanche 17 octobre 2010

La blogueuse islamophobe que les médias américains s'arrachent


Qui est Pamela Geller ? Pour beaucoup, c'est une menteuse qui appelle sans sourciller à contrer l'islamisation de l'Amérique, quand la population musulmane ne représente qu'une part infime de la population (0,6% selon le Pew Research Center. Et qui fustige avec la même conviction la future « mosquée de Ground Zero » alors que le projet proposé :


•n'est pas une mosquée (mais un centre culturel islamique)

•ne se trouve pas à Ground Zero (mais à deux rues au nord)

Mais pour d'autres, elle est celle qui délivrera l'Amérique de la charia.

Le projet de centre non loin du site des attentats du 11 Septembre a provoqué un regain d'islamophobie, et la blogueuse aux allures de femme fatale, inconnue du grand public il y a seulement un an, est devenue l'une des figures les plus visibles (et controversées) de la nébuleuse antimusulmane américaine.

Invitée par le chroniqueur Bill O'Reilly sur FoxNews

Cet été, elle a par exemple été invitée par le très droitier Bill O'Reilly sur la chaîne d'info FoxNews, pour réagir à des attaques formulées la veille sur le même plateau par un représentant dela com . (Voir la vidéo, en anglais)



Ses propos, parfois incohérents, toujours sulfureux, sont aujourd'hui repris par des personnalités politiques de premier plan, dont l'ex-candidate républicaine à la vice-présidente Sarah Palin et l'ancien président de la Chambre des représentants Newt Gingrich.


Son association, Stop Islamization of America, qu'elle décrit comme une association de défense des libertés individuelles, a organisé plusieurs manifestations « anti-mosquée » à New York, avec des milliers de participants.

Pamela Geller porte un message islamophobe autrefois très marginal

Et de plateaux télé en couverture de journaux, elle pousse chaque jour un peu plus un message d'hostilité envers l'islam autrefois relégué aux marges de la société américaine.

Pour Eric Boehlert, journaliste à Media Matters for America, organisation qui analyse le contenu des médias conservateurs américains « il est indéniable qu'elle joue un rôle important dans la controverse autour de la “mosquée de Ground Zero”. »

Ex-commerciale, Geller fait partie des Américains dont l'intérêt pour l'islam a été suscité par le 11-Septembre. Sur sa table de chevet se côtoient :

•les ouvrages de l'écrivaine Bat Ye'or sur les problèmes d'intégration des musulmans en Europe

•« Pourquoi je ne suis pas musulman », de l'ex-musulman Ibn Warraq

•« La Révolte d'Atlas », par l'auteure libertarienne Ayn Rand, la bible de nombreux commentateurs conservateurs

Un photomontage d'Obama urinant sur le drapeau américain


Sur son blog Atlas Shrugs, on peut trouver un photo-montage d'Obama urinant sur le drapeau américain, ou une vidéo où elle dénonce l » « islamofascisme »… en bikini à la plage. (Voir la vidéo)


http://www.youtube.com/watch?v=7TG7DTOkU-s

C'est grâce à une note publiée sur ce site que son ascension commence. En mai 2010, elle déclare la guerre au projet de centre culturel islamique près de Ground Zero, tout juste approuvé par le conseil de quartier.



Sa note est sobrement titrée : « Une méga-mosquée avance dans l'ombre de la mort et de la destruction du World Trade Center par l'islam. »

Le quotidien conservateur The New York Post, qui la cite, la fait entrer dans les circuits de l'information. Ses phrases courtes et explosives font mouche, les chaînes d'informations et les grands networks s'en emparent.

Bientôt, les mobilisations qu'elle organise un peu partout aux Etats-Unis contre l'installation de mosquées attirent les foules… et font capoter certains projets, comme sur l'ile de Staten Island, dans le sud de New York.

Quand les médias l'attaquent, elle affirme que les critiques venues l'« establishment » prouvent au contraire qu'elle dit la vérité. Et quand, le 11 septembre dernier à New York, en compagnie du populiste néerlandais Geert Wilders, elle monte sur l'estrade pour dénoncer le projet de centre culturel islamique new-yorkais, 2 000 personnes (« plusieurs dizaines de milliers » selon elle) l'acclament.

Pamela Geller, « voix puissante, courageuse et éloquente »

Les « pro-mosquée », dans la rue d'à côté, font pâle figure.

« C'est une voix puissante, courageuse et éloquente. J'ai toujours pensé qu'elle serait reconnue », estime Robert Spencer, un chercheur réputé, auteur du site Djihad Watch et avec qui elle a signé un livre : « La Présidence post-américaine : la guerre de l'administration Obama sur l'Amérique. »

L'ascension de Pamela Geller en inquiète plus d'un. Certains y voient le résultat d'une Amérique anxieuse, qui vit mal la crise économique et les changements politiques. D'autres comme Diane Winston, la spécialiste du traitement des religions dans les médias à l'université de Caroline du Sud, accusent les bouleversements du paysage médiatique américain :

« Les journaux sont tellement compromis financièrement qu'ils seraient prêt à écrire sur n'importe qui. La nouvelle écologie de l'info fait qu'il y a une plus grande porosité entre la blogosphère et les médias dit “traditionnels”.

Une fois que l'un de ces derniers, comme le New York Post, cite une blogueuse comme Geller, les autres pourront légitimement la reprendre.

C'est comme la théorie de l'escalade dans les drogues : si on commence par la marijuana, on risque fort de consommer de l'héroïne par la suite. »

Malgré plusieurs tentatives, je n'ai pu obtenir un rendez-vous avec Pamela Geller. Il faut dire que même la presse de qualité s'intéresse à elle : le New York Times a ainsi dressé son portrait. L'Amérique est déjà accro.

source: rue89.com

3 commentaires: