mardi 16 mars 2010

Les écoles allemandes critiquent l'Eglise catholique face au scandale des abus sexuels

Les enseignants allemands ont sévèrement critiqué jeudi les représentants de l'Eglise catholique pour leur gestion des accusations d'abus sexuels, à la veille d'une rencontre sur le sujet entre le président de la Conférence des évêques d'Allemagne et le pape Benoît XVI au Vatican.

Ludwig Spänle, ministre-adjoint à l'Enseignement et au Culte, a déclaré que l'Eglise avait échoué à faire état de cas d'abus sexuels et physiques au moment opportun.


"Nous avons constaté, avec regret, que les règles internes à l'Eglise de même que les directives de l'autorité scolaire concernant la notification des crimes sexuels ont été immédiatement éludées", a précisé M. Spänle, supérieur hiérarchique des 16 ministres régionaux de l'Education, dont les propos étaient rapportés par le journal "Passauer Neue Presse".

Les représentants de l'Eglise doivent "tout mettre sur la table", a-t-il dit. "Pour nous, c'est la 'tolérance zéro' envers les auteurs" de ces crimes, a-t-il ajouté, faisant référence au groupe de travail créé avec ses collègues pour définir une nouvelle stratégie contre les abus sexuels en milieu scolaire.

Le pape n'a pas encore commenté personnellement ce scandale, déclenché par les plaintes d'au moins 170 anciens élèves d'écoles catholiques qui disent avoir été victimes d'abus sexuels et autres violences physiques. Benoît XVI devait recevoir vendredi au Vatican Mgr Robert Zollitsch, président de la Conférence épiscopale d'Allemagne.

Tout le monde en Allemagne est suspendu à la réaction du pape et aux conseils qu'il dispensera, a estimé dans un entretien téléphonique Petra Dorsch-Jungsberger, une ancienne professeure en communication à Munich spécialisée sur les questions de l'Eglise.

Le pape Benoît XVI pourrait bien être confronté à la question de morale la plus difficile qu'ait connue l'Eglise catholique depuis la Seconde Guerre mondiale, a estimé Mme Dorsch-Jungsberger, considérant qu'"il se trouve au pied mur".

L'Eglise catholique est confrontée depuis des années à des plaintes d'abus sexuels aux Etats-Unis, au Canada, en Irlande, en Australie et dans d'autres pays. Les accusations d'abus sexuels en Allemagne sont particulièrement sensibles du fait que Benoît XVI est originaire de ce pays et que le choeur qu'a dirigé pendant 30 ans son frère aîné, Mgr Georg Ratzinger, soit mis en cause dans ce scandale.

AP

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire