samedi 2 janvier 2010

Un caricaturiste de Mahomet pris pour cible


Une jeune Somalien âgé de 28 ans, lié avec la milice islamiste d’Al Chabaab, a tenté de s’introduire au domicile du dessinateur danois Kurt Westergaard, une hache à la main.


Yannick Vely - Parismatch.com
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Une tentative d’assassinat avortée. Vendredi soir, un jeune Somalien de 28 ans, armé d’une hache et d’un couteau, a tenté de s’introduire au domicile du dessinateur Kurt Westergaard, à Aarhus (Danemark). Kurt Westergaard vit sous protection policière depuis la publication de sa caricature de Mahomet par le quotidien danois Jyllands-Posten, en septembre 2005. Il avait notamment représenté le prophète coiffé d’un turban en forme de bombe, image qui avait provoqué le tollé au sein de la communauté musulmane, qui jugeait ce dessin blasphématoire.


Des appels aux meurtres des caricaturistes ont été lancés par un certain nombre de dignitaires islamistes. Le 12 février 2008, une première tentative d’attentat contre Kurt Westergaard avait été déjouée par la police danoise. Le 2 juin 2008, un attentat commis contre l’ambassade du Danemark à Islamabad (Pakistan) a fait six morts, une action criminelle revendiquée par Al Qaïda qui a cité explicitement les caricatures comme le mobile principal de son attentat.

Des liens avec Al Qaïda


Vendredi soir, l’homme – qui possédait un titre de séjour en règle – a tenté d’assassiner Kurt Westergaard à son domicile. Surpris par les policiers, il a lancé sa hache dans leur direction avant d’être touché par balles au genou et à la main. Le caricaturiste, âgé de 74 ans, n’a pas été blessé, mais l’intrus l’a verbalement menacé d’une mort prochaine. Agé de 28 ans, l’agresseur entretenait des liens étroits avec des chefs d'Al Qaïda en Afrique de l'Est et Al Chabaab, la milice islamiste de Somalie. Il était également soupçonné d’être mêlé à un réseau terroriste et faisait l’objet d’une surveillance par les services de renseignement de la police danoise (PET). «Le PET étudie très sérieusement cette affaire qui confirme une fois de plus la menace terroriste dirigée contre le Danemark et le dessinateur Kurt Westergaard en particulier», souligne le chef des services de renseignement, Jakob Scharf, dans un communiqué.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire