mercredi 11 novembre 2009

Le Vatican guette les signes d'une vie extraterrestre

Quatre siècles après avoir fait enfermer Galilée, ce physicien et astronome qui osait contester que la Terre soit au centre de l'univers, le Vatican vient de demander à des experts d'étudier la possibilité d'une vie extraterrestre et les implications qu'une telle découverte aurait pour l'Eglise catholique. Lire la suite l'article


"Les questions des origines de la vie et de l'éventuelle existence d'une vie ailleurs dans l'univers sont très pertinentes et méritent d'être sérieusement considérées", a souligné son maître d'oeuvre, le père José Gabriel Funes, astronome et directeur de l'Observatoire du Vatican.


Ce prêtre jésuite a présenté mardi les résultats d'une conférence qui a réuni cinq jours durant des astronomes, physiciens, biologistes et autres scientifiques sur la question du champ de l'astrobiologie, autrement dit l'étude de l'origine de la vie et de son existence en d'autres lieux du cosmos.

Au total, une trentaine de spécialistes -dont plusieurs non-catholiques- venus des Etats-Unis, de France, de Suisse, d'Italie et du Chili étaient présents au Vatican pour ces travaux destinés notamment à explorer "l'hypothèse de l'existence de formes de vie sensible dans d'autres mondes".

Le père Funes a admis que l'hypothèse d'une vie extraterrestre avait "de nombreuses implications philosophiques et théologiques". Mais il a tenu à préciser que la conférence avait essentiellement porté sur les perspectives scientifiques et sur l'utilisation de chaque discipline dans cette exploration.

De l'avis de Chris Impey, professeur d'astronomie à l'Université d'Arizona, la tenue d'une telle réunion d'experts au Vatican n'a rien d'inapproprié.

"La science et la religion posent tous deux comme postulat que la vie est un produit singulier de cet univers vaste et très inhospitalier", a-t-il observé mardi devant la presse. "Il existe un terrain de dialogue entre ceux qui pratiquent l'astrobiologie et ceux qui cherchent à comprendre le sens de notre existence dans un univers biologique."

Alors que plusieurs centaines de planètes ont déjà été localisées en dehors de notre système solaire, dont 32 nouvelles présentées récemment par l'Agence spatiale européenne (ESA), le Pr Impey estime que l'annonce de la découverte d'une autre vie pourrait intervenir très prochainement.

"Si la biologie n'est pas spécifique à la Terre ou si la vie ailleurs diffère biochimiquement de notre version ou si nous établissons un contact avec des espèces intelligentes dans l'immensité de l'espace, les implications seront profondes pour notre propre image", analyse le scientifique.

Le père Funes avait lancé l'idée de cette conférence voilà un an en évoquant dans un entretien publié par "L'Osservatore Romano", le quotidien du Vatican, la possibilité d'une vie extraterrestre. Il ne s'agissait toutefois pas d'une première puisqu'en 2005, l'Observatoire du Saint-Siège avait réuni des chercheurs sur cette même question.

"Comment peut-on exclure la possibilité qu'une vie se soit développée ailleurs?", s'interrogeait le jésuite dans l'entretien paru en 2008. "De même qu'il y a une multitude de créatures sur Terre, il pourrait y avoir d'autres êtres, y compris dotés d'une intelligence, créés par Dieu. Cela ne contredirait aucunement notre foi, puisqu'il n'existe pas de limites à la liberté de création de Dieu", avançait-il. Le prêtre maintenait également que si des être intelligents devaient être découverts, ils seraient considérés comme faisant "partie de la création".

Si l'Eglise catholique entretient une relation tortueuse avec la science, comme en atteste le procès en hérésie de Galilée en 1633, elle reconnaît désormais les grandes théories scientifiques comme le Big Bang. Le Vatican a également parrainé cette année une conférence sur l'évolution à l'occasion des 150 ans de "L'Origine des espèces" de Charles Darwin. Il subsiste toutefois des divisions en son sein, certains catholiques se revendiquant du créationnisme, doctrine rendant difficile d'accepter le principe même d'une vie extraterrestre.
AP

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire