vendredi 16 juillet 2010

Radio Vatican accusé de pollution électromagnétique

Agence France-Presse
14/07/2010 09h43

Un rapport légal accusant des émetteurs de Radio Vatican d'avoir porté atteinte à la santé des habitants du voisinage a été vivement contesté par son directeur, le père Federico Lombardi, ont rapporté mercredi les medias italiens.
Cette épisode est le dernier rebondissement d'une affaire débutée en 2001, lorsque des habitants de Cesano, au nord de Rome, accusant les gigantesques émetteurs de Radio Vatican implantés sur le territoire de la commune d'être la cause de cas de leucémie et de troubles graves pour la santé, avaient porté plainte.

Il existerait «un lien important, cohérent et significatif» entre l’exposition aux ondes émises par Radio Vatican et «une augmentation des risques de leucémie et lymphome chez les enfants», a notamment conclu le Pr Andrea Micheli, chargé en 2005 par la justice d'étudier une éventuelle incidence des ondes électromagnétiques sur la santé des personnes soumises à ces radiations, selon les médias. Le médecin parle plus généralement de «risques importants» de décès par cancer pour les personnes vivant dans un rayon de 5 à 9 km de l'émetteur pendant au moins 10 ans.

Le père Lombardi, également porte-parole du Vatican, a exprimé sa «stupeur» face à la publication «d’informations concernant les résultats de l’enquête» alors même que «l’expertise n’a pas été rendue publique par le tribunal».

«Radio Vatican présentera au plus vite ses propres observations et les contre-expertises de ses propres conseillers techniques», a-t-il ajouté, soulignant que «la littérature scientifique internationale en la matière n’a jamais démontré l’existence d‘un lien de cause à effet tel que celui envisagé - à ce qu’il semblerait - par les conclusions de l’expertise».

En 2001, des enquêtes du ministère italien de l'Environnement avaient relevé sur plusieurs sites des champs magnétiques largement supérieurs aux 6 volts par mètre autorisés.

Un rapport de l'agence de la santé publique du Latium, la région de Rome, avait aussi fait état près de Cesano d'un taux de mortalité infantile par leucémie trois fois supérieur à d'autres zones autour de la capitale.

Cette pollution électromagnétique avait valu en première instance une condamnation à dix jours de prison pour le cardinal Roberto Tucci, président de Radio Vatican, et le père Pasquale Borgomeo, son directeur général à l'époque.

Après diverses décisions de justice, les faits ont été déclarés prescrits en 2009.

2 commentaires: